Image default
Finance

Au Japon, Paypal s’offre le leader du paiement fractionné pour séduire les accros au cash



Publié le 8 sept. 2021 à 10:16Mis à jour le 8 sept. 2021 à 10:17

Les adultes japonais ont chacun, en moyenne, plus de deux cartes bancaires, selon les dernières statistiques de JP Morgan. Et après d’importantes résistances, le pays de 126 millions d’habitants est devenu le troisième plus grand marché de l’e-commerce dans le monde. Pourtant, une grande partie des consommateurs préfèrent toujours régler leurs commandes en ligne avec de l’argent liquide lors de la livraison de leurs paquets ou avec de petites cartes prépayées.

Pour séduire cette clientèle, toujours méfiante vis-à-vis des paiements en ligne, la start-up japonaise Paidy propose à ses clients de finaliser instantanément leurs achats sur les grandes plateformes Amazon, Rakuten ou encore Qoo10, sans rien débourser. Elle prend le risque de payer elle-même les vendeurs et laisse ensuite ses clients régler leur facture une fois par mois ou lors de paiements fractionnés , directement en argent liquide au comptoir de supérettes ou par virement bancaire. Une solution flexible qui a séduit le géant Paypal.

L’intérêt des jeunes consommateurs

Ce mercredi, le groupe américain a annoncé qu’il allait acquérir la start-up nippone pour 300 milliards de yens, soit 2,7 milliards de dollars. Avec cette opération qui devrait être finalisée au quatrième trimestre, Paypal espère doper son empreinte sur le marché mondial du paiement fractionné qui a explosé depuis le début de la pandémie et l’envolée du commerce en ligne dans les familles coincées à la maison par les différentes mesures de confinement mises en place par les gouvernements. « Paidy a été le premier à proposer ces solutions d’achat immédiat et de paiement différé adaptées au marché japonais. Il est rapidement devenu le principal service, en développant une importante plateforme d’interface entre les consommateurs et les sites commerçants », expliquait, mercredi dans un communiqué, Peter Kenevan, le responsable du Japon chez PayPal.

Ces derniers mois, plusieurs géants de la tech ont investi sur ce segment du paiement fractionné qui séduit massivement les jeunes consommateurs n’ayant pas accès à des cartes de crédit ou préférant étaler leurs dépenses dans le temps. En août, Square Inc, le géant américain des paiements fondé par Jack Dorsey, avait notamment déboursé 29 milliards pour prendre le contrôle de l’australienne Afterpay . Il y a quelques jours, Amazon a dévoilé un partenariat avec Affirm Holdings, pour étaler le paiement des achats à partir de 50 dollars.

Des solutions pour l’international

Paypal, qui veut déployer ces solutions à l’international, précise qu’il va conserver les équipes de Paidy. Notamment ses deux dirigeants, Russell Cummer, un ancien trader canadien de Goldman Sachs, et Riku Sugie, un financier japonais venu de la Shinsei Bank, qui avaient déjà convaincu, ces dernières années, Visa, la société de commerce Itochi ou encore le fonds d’investissement privé de la famille Soros d’investir dans leur solution.

Le groupe américain ne doute pas de pouvoir créer des synergies entre les 4,3 millions de comptes actifs revendiqués dans le pays par Paidy et ses propres services dans l’archipel, où 70 % de l’ensemble des achats des ménages sont toujours réglés en cash.



Source link

Autres articles

Europcar, première restructuration d’un bénéficiaire de prêts garantis par l’Etat

administrateur

Dans Animal Crossing aussi, la banque centrale a réduit ses taux d’intérêt

administrateur

Paiements : Planet triple de valeur, à près de 2 milliards d’euros

administrateur

La Fed prête à maintenir longtemps les taux bas pour soutenir l’activité

administrateur

Livret A, LDDS, LEP : Bercy veut renforcer la traque des doublons

administrateur

En Argentine, des stocks de soja vandalisés

administrateur