Image default
Economie

Aux États-Unis, les raffineries de biocarburant inquiètent les marchands de donuts


L’intérêt croissant du secteur américain de l’énergie pour les biocarburants a provoqué une inflation du prix des huiles végétales et pourrait faire monter le prix des fameux beignets.

Les entreprises de l’industrie pétrolière vont-elles priver les Américains de leurs précieux donuts ? C’est en tout cas le cri d’alarme poussé par les fabricants de ce biscuit symbole de l’Amérique.

En cause, l’utilisation importante des stocks d’huiles végétales par ExxonMobil et d’autres groupes pétroliers comme Marathon Petroleum. Ces entreprises ont entamé une hausse de leur offre de biocarburants, produits qui sont pour beaucoup fabriqués à base d’huiles comestibles extraites de plantes ou de graisses animales.

Cette diversification de l’industrie pétrolière est notamment motivée par les incitations financières du gouvernement américain en la matière. Décidé sous l’administration Obama pour satisfaire à ses ambitions écologiques et entré en vigueur à la fin de l’année dernière, le Biorefinery Assistance Program offre des garanties de prêt jusqu’à 250 millions de dollars pour l’aménagement, la construction et la modernisation de raffineries de carburant bio. Ce programme n’a pas manqué de provoquer la ruée des majors du pétrole vers le nouvel or noir.

Mais l’appétit du secteur de l’énergie pour les huiles végétales se fait durement ressentir sur les marchés agricoles. Le département américain de l’Agriculture prévoit que le prix de l’huile de soja sera en moyenne de 65 cents la livre cette année, soit plus du double du prix d’il y a deux ans.

Cette inflation vient semer le trouble au sein du secteur agroalimentaire, gros consommateur d’huiles végétales. « Nous soutenons les carburants renouvelables et l’agenda vert, mais les prix de l’huile de soja ont triplé. Nos membres craignent de ne plus pouvoir acheter d’huile», a déclaré Robb MacKie, directeur général de l’American Bakers Association, l’un des principaux syndicats de l’industrie boulangère.

«Pression extraordinaire»

Ses dirigeants ont récemment rencontré des responsables de l’Agence américaine de protection de l’environnement pour demander une révision du programme sur les biocarburants.

La chaîne de restaurants Krispy Kreme, spécialisée dans la fabrication et la vente de beignets, n’est pas épargnée par ces problèmes d’approvisionnement. «Je dois admettre que la pression sur les matières premières à court terme a été tout simplement extraordinaire », a déclaré son directeur financier Josh Charlesworth aux analystes.

La chaîne prévoit une hausse de ses prix durant le mois de septembre. Son PDG, Mike Tattersfield, s’est toutefois voulu rassurant. «Nous vendons des donuts par douzaines donc nous faisons attention à proposer un prix abordable. Pour une douzaine de donuts, la hausse de prix ne sera pas vraiment visible» a-t-il déclaré.

Mais cette déclaration peut sembler un brin optimiste tant les entreprises des carburants pour moteur ne vont pas oublier les huiles végétales tout de suite. Chevron a déclaré la semaine dernière qu’il prévoyait d’investir 600 millions de dollars dans un projet de production d’huile de soja avec Bunge, le plus grand transformateur d’oléagineux au monde. Les deux entreprises souhaitent créer une « chaîne d’approvisionnement fiable de l’agriculteur à la station de ravitaillement ».



Source link

Autres articles

le terminal 2E de Roissy bloqué par des manifestants

administrateur

un congé pour garde d’enfant à l’étude en cas de fermeture de classe ou d’école

administrateur

du cas par cas pour les entreprises

administrateur

Le télétravail pourrait devenir la norme durablement

administrateur

les tensions liées à la nouvelle loi travail inquiètent les professionnels du tourisme

administrateur

une baisse de la TVA pour enrayer la dégringolade?

administrateur