Image default
Economie

Avec Pleio, Bouygues Telecom donne le coup d’envoi du jeu vidéo en 5G


Bouygues Telecom s’est allié à la start-up française Gamestream pour proposer un service de jeux vidéo en streaming réservé à ses clients 5G.

Comment donner envie aux consommateurs d’abandonner leur forfait 4G pour passer à la 5G ? Pour les opérateurs télécoms, une partie de la réponse repose sur la mise en avant de services qui ont besoin de cette technologie pour dévoiler leur plein potentiel. Bouygues Telecom ouvre le bal avec le lancement d’un nouveau service réservé à ses clients 5G, Pleio.

Pleio est une offre de jeux vidéo à consommer en illimité. Inutile de posséder une console ou même un smartphone haut de gamme. Le service fonctionne sur n’importe quel téléphone sous Android, qu’importe sa puissance, il faut toutefois qu’il soit 5G et à jour. Comme Spotify ou Netflix, Pleio est une offre en streaming qui repose sur une connexion à Internet. Dans le cas du jeu vidéo, il est nécessaire de disposer d’un débit puissant afin de gérer sans latence l’affichage du jeu et la reproduction à l’écran des commandes du joueur. Ce type de services, dit de «cloud gaming», nécessite une connexion fibre ou 5G pour fonctionner de manière optimum.

Le cloud gaming est perçu comme un secteur d’avenir par les géants de la Tech. Google a lancé l’an passé son service Stadia. Amazon va suivre dans les prochains mois avec Luna. Microsoft, quant à lui, vient de rendre accessible sur smartphone via le cloud gaming une partie du catalogue de son service Xbox Game Pass.

Un aperçu du catalogue de Pleio Gamestream

Mais ces offres sont tournées en priorité vers les joueurs passionnés et exigeants. Bouygues Telecom fait, lui, un pas de côté avec un catalogue de qualité orienté vers le grand public. Son service Pleio vise les familles avec de nombreux titres pour enfants, dont certains venus de chez Disney et de chez Lego, mais aussi avec des jeux de sport, de puzzle, d’aventure et de stratégie… Revers de la médaille, le catalogue est plutôt daté. La majeure partie des 80 titres sont sortis avant 2015.

La start-up française derrière Pleio

Pour concevoir Pleio, Bouygues Telecom s’est tourné vers une start-up française, GameStream. Fondée en 2015 à Nancy, la société est spécialisée dans les solutions de cloud gaming en marque blanche. «Notre offre clé en main intéresse les hôtels, qui représentent 10% de notre chiffre d’affaires, mais plus encore les opérateurs télécoms qui veulent mettre en avant leur technologie. Avec le lancement de la 5G, nous sommes très sollicités», explique au Figaro Ivan Lebeau, cofondateur et PDG de Gamestream.

Au cours de l’année écoulée, la start-up a signé des contrats avec les opérateurs Etisalat (Emirats arabes unis), Chungwa Telecom (Taïwan), Telkom Indonesia (Indonésie) et Sunrise (Suisse). Bouygues Telecom est son premier client français. Gamestream cible en priorité les marchés européens et asiatiques, où il vient d’ouvrir un bureau basé à Taïwan. «L’avantage du cloud gaming est qu’il permet de jouer sur des smartphones qui ne sont normalement pas assez puissants pour cela», souligne Ivan Lebeau.

Cette technologie a le potentiel d’apporter le jeu vidéo à une nouvelle population qui ne peut s’offrir des smartphones haut de gamme. Microsoft fait la même lecture de la situation et regarde avec appétit un tout nouveau marché s’offrir à lui – celui des pays dont la population n’a pas les moyens de s’offrir une console Xbox Series X à 500 euros.

Une approche grand public

Les offres des opérateurs télécoms risquent toutefois d’être un premier pas nécessaire pour cette clientèle qui n’est pas experte en jeux vidéo. «Nous ne sommes pas en concurrence avec les Gafa», balaye Ivan Lebeau. «Nous sommes une solution clé en main pour les opérateurs télécoms. Notre approche est bien plus grand public que les services des géants de la Tech.»

Gamestream entend ainsi rassurer les parents. L’offre Pleio comprend un système de contrôle parental, qui bloque l’accès aux jeux inadaptés à certaines tranches d’âge.«Nous travaillons à d’autres fonctionnalités pour sécuriser le jeu en ligne», poursuit Ivan Lebeau. Autre nouveauté à venir : la possibilité de jouer sur deux écrans en simultané pour quelques euros de plus par mois. «Nous allons appliquer le modèle de Netflix», qui propose des abonnements pour un, deux, ou quatre flux simultanés.

La start-up française compte à ce jour 35 salariés et entend doubler de taille en 2021. Elle doit se frotter à une autre concurrence tricolore. Le champion français du jeu mobile Gameloft s’est associé à la start-up bretonne Blacknut pour proposer, lui aussi, des solutions de cloud gaming en marque blanche pour les opérateurs. Un premier contrat a été signé en Italie avec Telecom Italia.



Source link

Autres articles

comment les propriétaires des bars et des restaurants se préparent à la réouverture

administrateur

À Marseille, un promoteur met cet immeuble à disposition des artistes

administrateur

La plus haute salle d’escalade de France au service de la régénération urbaine

administrateur

Contrat d’Engagement Jeune… quand exigera-t-on un engagement de formation pour toucher le RSA ?

administrateur

l’espoir d’un rebond pour le pont de l’Ascension

administrateur

Salto a séduit 100 000 utilisateurs en trois semaines

administrateur