Image default
Finance

Aviva confirme son recentrage en réduisant la voilure en Italie



Publié le 23 nov. 2020 à 15:32

L’assureur britannique Aviva confirme sa stratégie de recentrage annoncée cet été en réduisant la voilure en Italie. Lundi, le groupe a annoncé qu’il avait cédé l’une de ses quatre activités italiennes pour quelque 400 millions d’euros. Un signal à l’heure où il étudie la cession de sa filiale française.

Dans le détail, Aviva a trouvé un accord pour vendre à Ubi Banca 80 % de sa participation dans l’assureur-vie Aviva Vita, qu’il détenait avec cette même banque italienne. La société avait dégagé quelque 52 millions de livres sterling de profits en 2019.

« Etape stratégique importante »

« L’opération marque une autre nouvelle étape stratégique importante alors qu’Aviva démontre sa détermination à recentrer son portefeuille », note dans un communiqué le groupe qui fera ce jeudi un point sur son activité à la fin du troisième trimestre.

Pour l’heure, Aviva conserve trois autres entités en Italie, dont une co-entreprise dans l’assurance-vie, avec l’Italien UniCredit. Aviva « continue d’évaluer comment il gère ces activités pour maximiser la valeur apportée à ses actionnaires », précise l’assureur, dont le cours grimpait de quelque 2 % en milieu de journée.

Premier pas à Singapour

Ce désengagement en Italie intervient après que la nouvelle patronne du groupe, Amanda Blanc, a annoncé en août, soit un mois après son arrivée aux commandes, un recentrage de l’assureur sur le Royaume-Uni, le Canada et l’Irlande. De quoi laisser attendre un désengagement d’Europe et d’Asie alors qu’Aviva avait déjà réduit le nombre de pays dans lesquels il était implanté par le passé .

En septembre dernier, Aviva avait annoncé « un premier pas » en ligne avec sa stratégie en réduisant la voilure à Singapour. Le groupe avait ainsi annoncé la cession de la majorité du capital d’Aviva Singapore pour 1,6 milliard de livres au consortium « Singlife » notamment formé par le groupe de capital-investissement TPG et l’assureur japonais Sumitomo Life.

Un dossier suivi de près en France

Le produit de l’opération, qui devrait être réalisée d’ici à janvier prochain, doit permettre tout comme la cession de la participation dans Aviva Vita, de renforcer le ratio de solvabilité de l’assureur de 4 points de pourcentage, sachant qu’il était de 194 % à la fin du premier semestre 2020.

La stratégie d’Aviva est suivie de près en France, où sa filiale détient une place particulière en tant que partenaire privilégié de l’association d’épargnants, l’Afer, comptant, quelque 760.000 adhérents. La filiale hexagonale fait l’objet de multiples marques d’intérêt même si son portefeuille d’assurance-vie est jugé assez peu attractif pour beaucoup d’assureurs.

Il est en effet constitué en grande partie de « fonds en euros », c’est-à-dire de contrats d’assurance-vie assortis d’une garantie en capital. A l’heure des taux bas, nombre d’assureurs cherchent à freiner la commercialisation de ces produits, qui apportent peu de rendement aux assurés et coûtent cher en fonds propres aux assureurs.



Source link

Autres articles

La finance européenne veut préparer l’après-crise

administrateur

Le carbone prêt à concurrencer l’or noir

administrateur

L’optimisme des cryptos et bitcoin défient la crise mondiale du COVID

administrateur

Coup de théâtre chez SCOR : Benoît Ribadeau-Dumas ne succédera pas à Denis Kessler

administrateur

La trêve en Libye laisse espérer une remontée de la production de pétrole

administrateur

L’or à 2.000 dollars pour la première fois de son histoire

administrateur