Image default
Finance

Binance obtient l’enregistrement de l’AMF



Binance obtient le sésame de l’Autorité des marchés financiers. Après de longues négociations, l’AMF a délivré à la première plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde l’enregistrement en tant que prestataire de services sur actifs numériques (PSAN). L’information a été publiée ce mercredi sur le site de l’AMF qui a ajouté Binance à la liste des 36 autres acteurs du secteur crypto régulés sur le sol français. Avec cet enregistrement en France, la plateforme obtient également son premier visa de la part d’un régulateur européen.

« C’est une étape décisive pour les activités de Binance en France et en Europe qui a été franchie avec cet enregistrement qui prouve notre sérieux et notre désir de rentrer en conformité avec les régulateurs internationaux » se réjouit David Princay, le directeur général en France de la plateforme. « Binance France a hâte de développer ses activités avec l’écosystème français », a déclaré de son côté Changpeng Zhao , PDG de l’entreprise, dans un message vidéo publié sur Twitter.

Dans le viseur de plusieurs autorités de régulation sur sa mise en conformité en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, Binance attendait cet enregistrement. La plateforme en avait besoin pour attester de sa légitimité. L’enregistrement auprès de l’AMF valide notamment sa mise en conformité avec la réglementation française en la matière.

« Education »

Les PSAN ont fait leur apparition en droit français dans le cadre de la loi Pacte votée en 2019 et pose un cadre pour les acteurs du secteur des cryptoactifs. Les sociétés souhaitant exercer l’activité de conservation d’actifs numériques pour le compte de tiers ou d’achat ou vente d’actifs numériques contre une monnaie ayant cours légal doivent obligatoirement s’enregistrer auprès de l’AMF.

Rien ne l’empêchait précédemment d’exercer ses activités en France, mais elle n’avait pas le droit de communiquer directement pour ce pays. Le sésame ouvre ainsi la possibilité pour Binance de déployer des opérations marketing et commerciales sur le sol français. « Nous souhaitons mettre en oeuvre un programme pour éduquer professionnels et particuliers pour faire mieux comprendre notre écosystème et les cryptoactifs » explique le DG français.

La direction en France de Binance a précisé que cela ne devrait en revanche rien changer pour ses clients français mais que de nouvelles offres pourraient être lancées prochainement.

Investir en France

Le groupe a, de plus, annoncé que cet enregistrement permettra d’étendre « considérablement ses opérations en France » avec « l’intention de recruter jusqu’à 250 personnes axées sur le développement d’infrastructures de cryptomonnaie et de blockchain ».

Binance a annoncé dernièrement le lancement de son projet baptisé « Objetif Lune » avec une enveloppe de 100 millions d’euros destinée à la France pour « faire du pays le coeur de la communauté crypto européenne ».

Le groupe a, dans ce cadre, annoncé son installation dans les locaux de Station F pour y développer un incubateur, notamment pour les start-up exerçant dans le Web3. « C’est le début d’une belle aventure avec la France et avec cet agrément nous souhaitons montrer notre légitimé à piloter un écosystème » conclut le patron français de Binance.



Source link

Autres articles

Brexit : la livre sterling en sursis

administrateur

Les assureurs craignent un rebond des accidents de voiture cet été

administrateur

Les grandes entreprises françaises devraient verser 52 milliards d’euros de dividendes en 2021

administrateur

Le bitcoin et les cryptos saisis de la folie des grandeurs

administrateur

Société Générale : la bataille pour la succession de Frédéric Oudéa peut s’engager

administrateur

Obligations hybrides : le gendarme boursier alerte les épargnants

administrateur