Image default
Finance

Brexit : JP Morgan double ses transferts à Paris



« Paris sera l’un des grands bénéficiaires du Brexit ». C’est ce qu’affirmait Jamie Dimon , le patron de la toute-puissante banque JP Morgan fin 2018. Trois ans plus tard, la firme américaine annonce avoir déplacé près de 140 employés dans la capitale française dans le cadre de sa stratégie post-Brexit. C’est plus du double de ce que le dirigeant avait promis à Bruno Lemaire en 2017 . 

« D’ici à la fin de l’année 2021, ce sont au total 440 personnes qui auront rejoint le bureau de Paris », dit la banque. Des salariés de quelque 32 nationalités ont fait le déplacement, « à tous les niveaux de la hiérarchie, et qui travaillent principalement dans la vente et le trading », précise JP Morgan.

Preuve de sa détermination, en pleine compétition entre banques étrangères et malgré la réticence des banques françaises, la banque américaine a récupéré auprès de BNP Paribas un immeuble de sept étages place du Marché Saint-Honoré, adjacent à son siège français place Vendôme.

Mieux que Goldman Sachs

« Nous sommes ravis de voir davantage de nos collègues nous rejoindre à Paris, pour travailler dans l’un des bureaux les plus diversifiés et dynamiques que nous ayons à l’échelle mondiale », s’est félicité de son côté Kyril Courboin, le patron en France.

La banque qui nourrit de très fortes ambitions dans la capitale se positionne désormais au coude-à-coude avec la plus grande firme d’investissement américaine à Paris depuis le Brexit, Bank of America Merrill Lynch. Signe de l’enjeu pour ces banques étrangères, cette dernière avait convaincu jusqu’à l’ancien premier ministre Edouard Philippe de venir saluer ses 400 banquiers dans la capitale.

Interrogée ce lundi, Bank of America affirme compter désormais quelque 450 employés. Elle a posté plus d’une quinzaine d’annonces de recrutement sur les réseaux sociaux.

Morgan Stanley vient aussi d’annoncer vouloir doubler de taille à Paris d’ici deux ans et demi pour frôler les 320 banquiers. Fin 2020, Goldman Sachs a elle aussi dit choisir Paris pour sa plate-forme alternative de trading actions.

Elle comptait 170 banquiers dans la capitale – un doublement en deux ans – et envisageait à nouveau de multiplier ses effectifs par deux d’ici trois ans.

Investissement social et embauches locales

L’annonce de JP Morgan intervient après les rumeurs de démissions de certains de ses traders londoniens refusant de rejoindre la capitale française.

La banque, comme ses concurrentes, a cependant aussi déclaré qu’elle allait procéder à des embauches locales pour renforcer son bureau parisien afin de franchir la barre des 440 employés.

La banque a couplé cette annonce avec un nouvel investissement social de plus de 4 millions d’euros pour les jeunes et les chômeurs longue durée. Fin 2019, elle avait déclaré investir 28 millions d’euros pour financer la formation de centaines de jeunes de Seine-Saint-Denis .



Source link

Autres articles

Le Brésil est le premier émergent à relever ses taux

administrateur

Le gendarme boursier déplore l’absence de coordination européenne

administrateur

Gestion d’actifs : Société Générale et Amundi font évoluer leur partenariat

administrateur

La banque centrale chinoise aimerait mettre la main sur les données d’Ant Group

administrateur

Arabie saoudite : le fonds de Mohammed ben Salmane bondit de 20 %

administrateur

Epargne : la collecte nette du livret A et du LDDS négative en septembre

administrateur