Image default
Economie

Cinq rituels pour mieux (re)vivre le télétravail


Alors que les salariés qui le peuvent sont une fois de plus invités à travailler depuis chez eux, chacun a affûté sa stratégie pour rester productif et en forme.

Retour à la maison. Depuis le début du mois de janvier, les salariés qui le peuvent ont été invités à retrouver leurs habitudes de télétravail. Mais battre le rappel ne semble pas avoir suffi à ce stade. Selon un sondage Harris pour le ministère du Travail, seuls 60% des salariés qui avaient télétravaillé par le passé l’ont fait à nouveau la semaine du 3 janvier. Preuve que même dans une situation d’emballement épidémique, une partie des entreprises – et des salariés – restent réticentes face à ce nouveau mode d’organisation, où les limites entre vie professionnelle et personnelle ont tendance à se brouiller davantage.

Les deux années de crise sanitaire ont pourtant permis aux salariés de trouver leurs marques en travaillant chez eux, et à trouver l’organisation qui leur convient. Six salariés qui télétravaillent, et qui aiment ça, nous ont donné «le» conseil qu’ils donneraient pour mieux vivre le télétravail.

S’équiper comme au bureau

«Je n’ai pas de pièce spécifique pour travailler, je suis dans la pièce à vivre. Mais ça ne me gêne pas», explique Julie, responsable du pôle social d’un cabinet comptable à Toulon. Au moment du renforcement du télétravail, la salariée s’est équipée d’un deuxième écran qui lui permet de travailler dans les mêmes conditions chez elles qu’au bureau. «Si je n’étais pas bien équipée, je ne suis pas sûre que je pourrais faire face aux périodes à fort surcroît de travail», souligne-t-elle.

Profiter du grand air – quand c’est possible

«À la mise en place du télétravail, au moment du premier confinement, je m’étais installé sur ma terrasse, pour travailler. Je voyais la couleur du ciel et le soleil tous les jours – c’était quand même bien plus agréable que d’être enfermé chez soi ou au bureau», explique Donatien, assistant juridique. Une option facilitée quand, comme lui, on habite à Nice. «J’étais quand même le seul, sur la quarantaine de salariés de l’entreprise, à avoir un « bureau » en extérieur», s’enorgueillit-il. À défaut d’un balcon et de températures propices, une sortie pour marcher dans la journée permet de souffler.

Prendre une vraie pause déjeuner

Pour déconnecter mais aussi pour maintenir ce «rendez-vous social» qu’est la pause déjeuner avec les collègues, Gaëtane, salariée d’un groupe informatique français, recommande de prendre une vraie pause déjeuner, loin de l’ordinateur. «Il ne faut pas travailler en même temps, et pas non plus l’utiliser pour faire des tâches ménagères. Au contraire j’essaie de profiter vraiment de cette pause», explique-t-elle. Le risque étant d’être obnubilé à la fois par le travail et par ce qui semble soudain urgent de faire chez soi. Gaëtane recommande d’utiliser ce temps pour appeler des collègues et maintenir le lien social et les échanges qui peuvent manquer en télétravail.

Aménager ses horaires en profitant du temps gagné en transports

Rendre le télétravail plus agréable ? La question surprend un peu Laurent, responsable marketing dans l’agroalimentaire. «À croire que passer des heures dans les transports en commun ou dans sa voiture est agréable», raille-t-il. Son conseil : profiter du télétravail pour améliorer son rythme de vie. «Je flemmarde au lit un peu plus longtemps le matin, je réduis la durée de ma pause déjeuner pour créer une nouvelle pause dans l’après-midi», explique le Strasbourgeois. Gros plus selon lui: en cas de fringale, les placards sont juste à côté.

Maintenir une activité physique… Même quelques pas

Heureuse coïncidence, Thomas, apprenti dans la communication, s’est doté d’une montre connectée au moment du premier confinement. «Elle indique la fréquence cardiaque, mais surtout, elle se met à vibrer si je ne bouge pas pendant plus de 45 minutes». À chaque alarme, le jeune homme est bon pour quelques pas dans son appartement de 20 mètres carrés, dont il fait généralement deux fois le tour. Geste anodin mais dont il ressent les bénéfices : «je suis moins engourdi». À la fin de la journée, durant laquelle il a marché environ 1000 pas, il s’en va en promenade pour atteindre les 10.000 pas généralement recommandés. Ce qui heureusement peut se faire avec ou sans l’assistance d’une montre connectée.

Continuer de se préparer comme si on allait au travail

Un conseil revient dans la bouche de plusieurs télétravailleurs sollicités: même chez soi, il faut s’appliquer à se préparer chaque matin comme pour aller au travail. «Je me lave et je m’habille comme si j’allais sur site», explique Stéphanie, responsable des ressources humaines. Certes, pas toujours avec des vêtements qu’elle mettrait pour se rendre au bureau. Mais s’habiller permet de marquer la coupure entre le moment «de détente» et le moment «de travail», même s’ils prennent place au même endroit.



Source link

Autres articles

1,1 million de ménages pourront bénéficier du crédit d’impôt en temps réel dès le 1er janvier

administrateur

le chalutier britannique Cornelis, immobilisé depuis une semaine, a quitté Le Havre

administrateur

37% des actifs ont télétravaillé début avril, un chiffre en hausse

administrateur

Les trottinettes en libre-service limitées à 10 km/h dans tout Paris avant Noël

administrateur

L’humanité sortirait de la pandémie si la Silicon Valley payait sa «juste» part d’impôts, selon une ONG

administrateur

Maison squattée à Toulouse: le préfet prend en main l’affaire

administrateur