Image default
Economie

Cristaline met les bouchées doubles dans le recyclage de bouteilles plastique


Son propriétaire, Sources Alma, a investi 80 millions d’euros dans un nouveau site à Saint-Yorre pour produire davantage de rPET.

La course aurecyclage ne faiblit pas entre les grands embouteilleurs du marché français. Lundi, le discret groupe familial Sources Alma, connu pour ses marques Cristaline, Saint-Yorre, Thonon ou Vichy Célestins (1 milliard d’euros de chiffre d’affaires), a ainsi inauguré en grande pompe à Saint-Yorre (Allier) un site inédit en Europe. Soit un énorme centre de recyclage de bouteilles en plastique, directement accolé à son site Saint-Yorre, qui embouteille l’eau minérale éponyme ainsi que sa marque Vichy Célestins. «Avec une capacité de 20.000 tonnes de PET recyclé sur les 80.000 tonnes de plastique que nous utilisons tous les ans, cela multipliera par 2,5 notre capacité de production de rPET (plastique recyclé) dès 2022» détaille Luc Baeyens, directeur général du groupe familial bâti par l’emblématique Pierre Papillaud.

Élaboré en moins d’un an, le projet de 80 millions d’euros absorbe à lui seul le double des investissements annuels habituels du roi de l’eau. Un effort qui illustre les enjeux autour de la fin de vie des emballages et bouteilles en plastique, pour les embouteilleurs. En particulier pour les gros metteurs en marché comme Sources Alma, qui avec sa marque phare Cristaline pèse plus de 50 % des volumes mis et vendus en rayon. Chaque année, le groupe écoule ainsi sous sa vingtaine de marques propres, ou de distributeur, plus de 5 milliards de bouteilles sur les 13 milliards vendues en France. Dont 3 milliards uniquement pour Cristaline.

Discret sur ces sujets, Sources Alma ne partait pas de rien. Le groupe était même précurseur car, depuis 2009, il peut déjà compter sur un premier site internalisé de recyclage à Lesquin (Nord). Mais à 15.000 tonnes de rPET produites par an, il arrivait à saturation, à l’heure où les besoins augmentent. Car la pression législative et sociétale pour mieux gérer les déchets plastiques ne cesse de croître. La loi antigaspillage pour une économie circulaire (Agec), entrée en vigueur début 2020, impose aux fabricants de boissons d’intégrer 25 % de plastique recyclé dans leurs bouteilles d’ici à 2025, et 30 % d’ici à 2030. «Et le “plastic bashing” reste particulièrement virulent en France» renchérit Luc Baeyens. Si Sources Alma a déjà presque atteint les niveaux requis d’intégration de rPET pour ses bouteilles d’1,5 litre de Cristaline, les plus petits formats plafonnent encore autour de 10 % de PET recyclé.

Sécuriser les approvisionnements

Le groupe, qui veut à terme recycler dans ses propres usines l’équivalent de tout le plastique qu’il met en rayon, n’est pas le premier en France à investir dans cet enjeu stratégique. Il y a dix ans, l’embouteilleur de Coca-Cola en Europe, CCEP, a co-investi avec le recycleur Plastipak plus de 8 millions d’euros dans un site près de Beaune (Côte-d’Or) qui donne chaque année une seconde vie à près de 50.000 tonnes de PET.

Sources Alma a fait, lui, le choix d’intégrer totalement son centre, «l’idée étant d’éviter de transporter des bouteilles vides, en passant directement des paillettes de bouteilles post-consommation à des nouvelles bouteilles en PET 100 % recyclé. Soit un vrai système d’économie circulaire, de la bouteille à la bouteille», insiste Luc Baeyens.

Avec ce projet, le groupe familial veut aussi et surtout sécuriser ses approvisionnements pour couvrir tous ses besoins en rPET jusqu’en 2030, tout en maîtrisant les prix. Un enjeu stratégique pour Cristaline qui, à 17 centimes d’euros le litre d’eau en moyenne, peut difficilement absorber des surcoûts massifs sur ses emballages. Sources Alma, qui construit aussi avec Suez un site de recyclage à Charleroi en Belgique, espère monétiser ses efforts auprès d’autres embouteilleurs avec un tiers de ses volumes recyclés dédiés à des acteurs extérieurs. «Un nouveau métier presque dicté par les évolutions de société», conclut Luc Baeyens.



Source link

Autres articles

Un troisième budget de crise aux mains des députés

administrateur

Restaurateurs et commerçants en colère attendus dans les rues ce lundi

administrateur

La crise pourrait accélérer de nouvelles formes de travail

administrateur

Sur Twitch, fini la musique sans autorisation

administrateur

Allongement du congé paternité à partir juillet 2021, mode d’emploi

administrateur

Et si vous remplaciez votre fosse septique par un massif de plantes?

administrateur