Image default
Finance

Débuts en fanfare pour ACWA Power, plus grosse IPO en Arabie saoudite depuis Aramco



Publié le 12 oct. 2021 à 8:22

C’est la plus grosse introduction en Bourse à Riyad depuis celle du géant pétrolier Aramco en décembre 2019. ACWA Power International, le groupe d’électricité saoudien, est parvenu, sans aucune difficulté, à lever 1,2 milliard de dollars. Malgré un prix définitif d’introduction en Bourse fixé en haut de la fourchette, la demande a, dépassé de 247 fois l’offre de titres. « Ce qui est assez exceptionnel ! » note Renaud Latreille, responsable des marchés de capitaux chez Natixis CIB, l’une des seules banques européennes à avoir participé au placement en tant que coordinateur global. En général, les banquiers sont très satisfaits quand la demande dépasse de 5 fois l’offre. Qui plus est, le premier jour de cotation, lundi, le titre a flambé de 30 %, à l’ouverture des marchés.

Gros appétit pour l’action

Comment expliquer un tel succès ? « Que ce soit les particuliers saoudiens, les investisseurs institutionnels locaux et régionaux, mais aussi internationaux, tous ont eu de l’appétit pour le titre », ajoute-t-il.

La part des locaux, y compris celle des particuliers, a été majoritaire en raison de l’abondance de liquidités ; ce qui peut faire bondir le taux de souscription vers des sommets. « Le marché saoudien est particulier. Pour avoir le nombre de titres souhaités, les banques n’hésitent pas à demander plus de titres que ce qu’elles souhaitent réellement. Et comme, les valorisations des entreprises ne sont pas très élevées, elles spéculent – souvent avec raison – sur une hausse de l’action dans les premiers jours de cotation », indique un banquier qui n’a pas fait partie du placement.

Transition énergétique

Par ailleurs, le profil de la société est particulier. Acwa Power permet de miser sur la transition énergétique via la production d’électricité renouvelable et de l’hydrogène. L’entreprise, détenue jusqu’alors à moitié par le fonds souverain du royaume, le PIF, va contribuer au développement de 70 % des projets d’énergie renouvelable saoudiens.

Enfin, autre raison de l’appétit des investisseurs pour le titre, sur le Tadawul, les introductions en Bourse ne sont pas si courantes. ACWA Power est la cinquième société à y entrer depuis le début de l’année, juste après ESTC Solutions, spécialisée dans les solutions technologiques. Pour cette opération, la demande s’était aussi avérée impressionnante, à plus de 130 fois l’offre de titres. Quarante sociétés attendent un visa du régulateur, mais le gendarme des marchés saoudiens n’aime pas traiter beaucoup de dossiers à la fois, il préfère les séquencer. Le marché devrait accueillir de nombreuses sociétés dans les prochains mois.

Cet engouement pour l’introduction en Bourse d’Acwa contraste avec l’accueil mitigé réservé récemment à certaines introductions en Bourse en Europe. Icade Santé en France ou Chronext en Suisse ont dû reporter les leurs. Vendredi, pour ses débuts à la Bourse de Londres, le groupe tchèque de services financiers aux transporteurs Eurowag valait 10 % de moins que le prix fixé pour son IPO.

D’autres sociétés nouvellement cotées cette année se négocient, elles aussi, sous leur prix d’introduction : l’indice FTSE Renaissance IPO pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique est en baisse de 9,19 % depuis janvier.



Source link

Autres articles

La Bourse de Paris s’enfonce dans le rouge face à la progression du variant Delta

administrateur

Les drones s’imposent chez les banquiers d’affaires

administrateur

Les assurés vont pouvoir changer de complémentaire santé à tout moment

administrateur

Pourquoi les difficultés de H2O embarrassent la place de Paris

administrateur

Les 10 chiffres fous de la finance en 2020

administrateur

En misant sur la pépite Voodoo, GBL accélère sa transformation

administrateur