Image default
Finance

En Ile-de-France, la carte bancaire pourrait bientôt servir de titre de transport



Publié le 8 sept. 2021 à 17:13

La carte bancaire a encore de l’avenir. Surtout si elle se mue en titre de transport. La petite banque en ligne Manager.one vient de lancer le développement d’une carte de paiement Visa qui incorpore le passe Navigo. L’idée est que les usagers des transports en Ile-de-France qui sont clients de Manager.one puissent à terme utiliser leur carte bancaire pour prendre le métro, le RER ou le bus. Il suffira de la passer devant les bornes d’accès disponibles dans tout le réseau francilien.

L’entité détenue par la Banque Wormser Frères et la fintech SaGa Corp, et spécialisée dans la clientèle professionnelle, a annoncé ce mercredi avoir obtenu l’aval de la région, qui gère le réseau, ainsi qu’une aide financière de 210.000 euros avec le soutien de Bpifrance. Les premières cartes pourraient être disponibles d’ici quelques mois afin d’effectuer les premiers tests. Elles embarqueront la technologie Calypso, utilisée dans les cartes Navigo.

Déjà dans d’autres villes

« Avec cette innovation, on simplifie les usages en permettant d’utiliser une carte bancaire comme titre de transport. On permet ainsi à la région de conserver l’ensemble du parc de valideurs, sans avoir à changer plusieurs milliers de bornes », commente Valentin Boitel-Denyset, directeur marketing de Manager.one. Les bornes ne sont en effet pas compatibles à ce jour avec les technologies des cartes bancaires. Leur transformation coûterait au moins 500 millions d’euros, et durerait plusieurs années, selon la banque.

La carte bancaire fait déjà office de titre de transport dans certaines villes. C’est le cas notamment à Dijon et à Aix-en-Provence , où le groupe BPCE a oeuvré avec les réseaux de transport locaux pour rendre compatible les valideurs dans les bus et les trams.

Signe des temps, un partenariat plus traditionnel entre le monde bancaire et les transports franciliens va s’arrêter dans quelques semaines : les usagers pouvaient depuis des années recharger leur Navigo sur l’un des 500 distributeurs de billets du Crédit Mutuel et du CIC en Ile-de-France – sans avoir besoin d’en être les clients.

Rentabiliser les distributeurs de billets

L’interruption de ce partenariat se fait a priori à l’initiative de l’entité en charge des transports dans la région parisienne. Il s’agissait depuis 2005 d’éviter de faire la queue le premier jour du mois pour recharger son abonnement.

Les technologies ont fortement évolué depuis, en bonne partie avec la généralisation du smartphone, rendant ce genre de service moins nécessaire. Il est désormais possible de recharger son passe au travers d’une « app » depuis chez soi .

Du point de vue de la banque, recharger un titre de transport sur un DAB présentait une forme de diversification. Dans une publicité de 2019 consacrée à ce service, le Crédit Mutuel insistait d’ailleurs sur ce point : le terminal n’est pas un « DAB » (« distributeur automatique de billets ») mais plutôt un « GAB » (« guichet automatique bancaire ») offrant davantage que du cash ou la consultation des comptes.



Source link

Autres articles

Allfunds se valorise 7 milliards d’euros pour son entrée en Bourse

administrateur

Compensation : LCH SA renforce le rôle de Paris comme capitale européenne du « repo »

administrateur

Pourquoi Société Générale a choisi de vendre son ancienne pépite Lyxor

administrateur

Le géant Amundi a vu ses encours fondre avec la crise du coronavirus

administrateur

Amundi écope d’une sanction record de 32 millions d’euros de la part de l’AMF

administrateur

La dette d’infrastructures, un marché porteur pour les gérants français

administrateur