Image default
Finance

Evergrande s’écroule lors de son retour à la Bourse de Hong Kong



Publié le 21 oct. 2021 à 7:06

Jeudi noir pour le groupe immobilier Evergrande. Pour son retour à la Bourse de Hong Kong, l’action du groupe dont l’endettement faramineux inquiète, s’est effondrée.

Lors des premiers échanges, le cours de l’action Evergrande a chuté de 10,5 %, signe de la faible confiance que les investisseurs accordent encore au groupe moribond. Et en milieu de journée, la baisse atteignait 10,85 % en dépit d’un rebond éphémère en cours de matinée.

Une première date butoir fixée ce samedi

Ce plongeon intervient peu après l’annonce par l’entreprise de l’échec de la vente de 50,1 % du capital de l’une de ses filiales à un autre promoteur chinois, Hopson. Une transaction qui aurait pu rapporter 2,2 milliards d’euros si elle s’était conclue.

Evergrande, qui avait suspendu sa cotation à Hong Kong le 4 octobre après plusieurs échéances manquées de remboursements de prêts, a annoncé mercredi soir que les échanges boursiers sur son action reprendraient ce jeudi , tout en avertissant qu’il pourrait « ne pas pouvoir honorer ses obligations financières ».

Evergrande « va continuer à mettre en oeuvre des mesures pour atténuer [ses] problèmes de liquidités », avait assuré mercredi le promoteur immobilier pour tenter de rassurer les investisseurs. Il est vrai qu’il y a urgence. Si le groupe dispose d’un délai de grâce de trente jours pour chaque emprunt, la date butoir du premier paiement tombe samedi.

Pékin toujours ambigu

Reste à savoir quelle sera l’attitude de Pékin qui semble décidé, depuis près d’un an, à assainir un secteur immobilier qui a longtemps été l’une des locomotives de l’économie chinoise avec la construction de millions de logements. Une frénésie stimulée par le besoin de la plupart des Chinois d’accéder à la propriété – une étape quasi-obligée avant un mariage.

Malgré une tempête en septembre sur les marchés financiers, inquiets des répercussions d’une faillite potentielle du groupe Evergrande, Pékin n’a en effet toujours pas dit clairement s’il se porterait ou non au secours de l’entreprise qui s’est diversifiée ces dernières années. Outre l’immobilier, le groupe, sûr de sa force financière, avait investi dans le tourisme, le numérique, les assurances, la santé ou encore la voiture électrique, ce qui explique en partie sa dette abyssale.

Pékin a toutefois tenté de rassurer la semaine dernière sur la santé du groupe. La banque centrale chinoise a estimé que la situation d’Evergrande était délicate, mais assuré que le risque de contagion au système financier était « gérable ».



Source link

Autres articles

Les Bourses reprennent leur souffle

administrateur

La folie des NFT : des performances exceptionnelles et une volatilité hors norme

administrateur

Solutions 30 demande la suspension de sa cotation sur Euronext

administrateur

Les Bourses européennes décrochent après les annonces de la Fed

administrateur

Les cours de l’argent atteignent des cimes

administrateur

Le scandale Wirecard éclabousse un peu plus les autorités de supervision

administrateur