Image default
Finance

EXCLUSIF – De grands gérants d’actifs et investisseurs français appellent à une finance verte plus sociale



Parent pauvre de la finance responsable, la question sociale doit elle aussi occuper le devant de la scène aux côtés de l’omniprésente question climatique, plaide Finance for Tomorrow. La branche de finance durable de Paris Europlace , le lobby de la place financière de Paris, annonce ce mercredi la création d’une coalition de grands gérants d’actifs et investisseurs institutionnels français « pour promouvoir une transition juste vers les économies bas carbone ».

Leur levier : accompagner les entreprises pour qu’elles déploient des stratégies environnementales socialement acceptables, après la récession économique engendrée par le Covid-19. Mais aussi après la crise des gilets jaunes. Ce mouvement était né du fossé entre les nobles aspirations de la taxe carbone sur les énergies fossiles et les craintes de son impact sur le pouvoir d’achat. « La transition environnementale ne sera possible qu’à travers la prise en compte de la question sociale, qu’elle touche les travailleurs, les communautés locales, les consommateurs, ou la société civile dans son ensemble », expliquent les signataires.

Alternative aux Anglo-saxons

Les 13 membres de la coalition française totalisent à ce jour 3.600 milliards d’euros d’actifs financiers. Amundi, filiale du Crédit Agricole et premier gérant d’actifs européen, pèse à lui seul la moitié des encours. Figurent à ses côtés La Banque Postale AM, CNP Assurances, AXA ou encore la Caisse des Dépôts.

Leur enjeu est double : proposer une alternative à la vision actuelle de la transition juste, jugée trop anglo-saxonne, et explorer le potentiel commercial du critère S (social) dans l’investissement ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance).

« Il est temps que la Place de Paris prenne l’initiative et défende une approche des enjeux sociaux différente de celle du monde anglo-saxon », estime Jean-Jacques Barbéris , vice-président de Finance for Tomorrow et directeur du pôle clients institutionnels et entreprises et de l’ESG chez Amundi.

« La ‘just transition’ est née dans la sphère syndicale américaine au cours des années quatre-vingt-dix, explique-t-il. Au Royaume-Uni, la London School of Economics a mené des travaux académiques sur ce sujet et fédéré des gestionnaires d’actifs et des banques britanniques autour d’elle. » Dont Aviva Investors, Barclays ou encore HSBC UK.

Paris espère attirer des gérants ou détenteurs d’actifs continentaux, notamment des pays scandinaves, afin d’annoncer une nouvelle salve de signataires en novembre, lors de la Cop 26 à Glasgow.

Les gérants français espèrent aussi capitaliser sur la niche des fonds dits sociaux ou sociétaux. Novethic en recense seulement 36 commercialisés dans l’Hexagone avec 12 milliards d’euros d’encours, soit six fois moins que les produits environnementaux .

Candidat à la gouvernance du label ISR

« Alors que l’ESG concentre déjà l’essentiel des flux de la gestion collective en Europe, le facteur S va devenir un levier de collecte d’épargne massif en Europe, estime Jean-Jacques Barbéris. Les inégalités sociales sont un problème macroéconomique à part entière, comme le montre la volonté du G7 de mettre en place un taux minimum d’imposition mondial des sociétés et le débat sur l’inflation aux Etats-Unis. »

Une troisième motivation pourrait expliquer la démarche du lobby. « Finance for Tomorrow veut aussi faire bonne figure, sachant qu’il est candidat à la reprise de la gouvernance du label ISR (d’investissement socialement responsable, NDLR) d’Etat », assure le patron d’une société de gestion qui ne s’est pas associé au projet. L’association confirme sa candidature à l’appel d’offres lancé par le Trésor, dans le cadre du projet de réforme du label français, tout en assurant qu’il n’y a pas de lien direct avec sa coalition.



Source link

Autres articles

Gros succès pour la première levée de dette commune de l’Union européenne

administrateur

Ces petites valeurs qui ont enflammé la Bourse de Paris en 2020

administrateur

Le télétravail se généralise dans le secteur bancaire

administrateur

Pékin s’attaque aux cotations de groupes chinois à New York

administrateur

Matières premières : après un rattrapage spectaculaire des prix, la géopolitique reprend ses droits

administrateur

Arabie saoudite : le fonds de Mohammed ben Salmane bondit de 20 %

administrateur