Image default
Economie

Face aux critiques, Bruno Le Maire défend un budget 2022 «sincère»


Accusé de laxisme budgétaire, le ministre de l’Économie et des Finances assure que toutes les dépenses publiques figurent dans le projet de loi de finances 2022.

Bruno Le Maire, a dévoilé ce mercredi le projet de loi de finances pour 2022 en Conseil des ministres. Le ministre de l’Économie et des Finances a répondu aux critiques de l’opposition et du Haut Conseil des Finances Publiques qui reprochent au gouvernement de laisser filer le déficit et de ne pas inclure toutes les dépenses engagées dans ce budget prévisionnel 2022.

Ces critiques s’inquiètent notamment des mesures annoncées depuis la rentrée par Emmanuel Macron et Jean Castex, comme le plan d’urgence d’1,5 milliard d’euros pour Marseille ou l’enveloppe 2022 de deux milliards d’euros pour la rénovation énergétique. Bercy affirme que ces dépenses promises ces derniers jours sont comprises dans l’enveloppe de 11 milliards d’euros de crédits supplémentaires pour les ministères l’an prochain.

«Nous sommes des gestionnaires sérieux»

«Nous sommes des gestionnaires sérieux. (…) C’est un projet de loi de finances sincère. L’ensemble des dépenses qui doivent y figurer, y figurent», assure le ministre tout en reconnaissant que «le plan d’investissement» et «les mesures pour les jeunes» ne sont pas encore budgétés «tout simplement parce que les circonstances économiques ont changé, et nous ont demandé de réévaluer ces projets». Le plan d’investissement «demande du temps (pour) savoir où investir», explique Bruno Le Maire. Le montant du revenu d’engagement est lui impacté par les pénuries de main-d’œuvre selon Bercy.

Dans le contexte de reprise de l’activité avec +6,25% de croissance attendue en 2021 selon l’INSEE, le ministre de l’Économie et des Finances défend «le choix d’un projet de loi de finances de relance et d’investissement».

À VOIR AUSSI – Cadrage budgétaire de 2022: «On peut se poser la question de la sincérité de ce cadrage»

Augmentation des budgets régaliens

Parmi ces investissements, le plan d’investissements d’avenir 2030 n’est pas encore chiffré. Concernant le fonctionnement de l’État, Bruno Le Maire promet un «réarmement régalien» avec le plan de créations de 10.000 postes pour la police qui sera achevé l’année prochaine et un total d’1,5 milliard d’euros débloqués suite au Beauvau de la sécurité.

Le gouvernement confirme des crédits importants pour la jeunesse (200.000 services civiques et 50.000 jeunes en service national universel). Des dépenses sont également maintenues dans le budget de l’emploi, avec la prolongation des aides exceptionnelles à l’apprentissage jusqu’en juin 2022 et la cible maintenue de 200.000 garanties jeunes pour les décrocheurs sans solution.

Le gouvernement a vu ses marges de dépenses s’améliorer ces derniers mois grâce aux perspectives de croissance revues à la hausse de 5% fin mai selon Bercy à 6% désormais. Les rentrées fiscales augmentent aussi par rapport à ce que Bercy déclarait jusqu’ici: plus 20 milliards d’euros supplémentaires cette année par rapport au collectif budgétaire de juillet. Le déficit public devrait ainsi passer de 8,4 % de PIB en 2021 à 4,8 % en 2022



Source link

Autres articles

les Émirats arabes unis commandent 80 Rafale

administrateur

Castex annonce le relèvement de 10% du barème de l’indemnité kilométrique

administrateur

Le secteur aérien face à une vague de licenciements aux États-Unis

administrateur

Locations Airbnb illégales: le semi-échec qui contrarie la mairie de Paris

administrateur

Les «cars Macron» préparent leur grand redémarrage pour cet été

administrateur

La demande de piscines explose en prévision d’un été à domicile

administrateur