Image default
Finance

Facebook se lance dans le prêt aux entreprises en commençant par l’Inde



Facebook a trouvé son laboratoire financier. Le groupe de Mark Zuckerberg, qui ne cesse de se développer dans les services financiers pour se diversifier, a choisi l’Inde comme premier pays pour lancer un programme de prêts aux petites entreprises.

Ces crédits seront accessibles aux sociétés indiennes au travers de l’un des partenaires locaux de Facebook, le groupe Indifi. Les prêts iront de 500.000 à 5 millions de roupies, soit entre 6.720 et 67.200 dollars. Les taux d’intérêt attachés à ces financements iront de 17 % à 20 %.

La firme de Menlo Park assure que l’objectif est avant tout de développer l’écosystème autour du réseau social. « Nous ne cherchons pas à faire de l’argent avec ce programme, il n’y a pas de partage de revenu, a assuré Ajit Mohan, le vice-président de Facebook en Inde, lors d’une conférence de presse. Mais nous espérons générer de la croissance pour l’industrie qui, in fine, nous sera bénéfique. »

« Bac à sable »

Dans sa formule, le programme de prêt vise cependant à pousser de nouveaux marchands à recourir aux services de publicité de Facebook. Les prêts ne seront en effet accessibles qu’aux entreprises ayant déjà acheté de la publicité sur le réseau social depuis un minimum de 180 jours.

L’Inde est un marché de poids pour Facebook : le groupe de Mark Zuckerberg y compte 410 millions d’utilisateurs tandis que son application de messagerie Whatsapp en a 530 millions. Par ailleurs, Facebook a également fait de l’Inde son « bac à sable » en matière de services financiers, le principal axe de diversification de revenu du groupe.

Diversification

C’est dans ce pays que le réseau social s’est beaucoup développé dans l’e-commerce et qu’il a commencé à tester Whatsapp Pay, son application de paiement similaire aux initiatives des autres GAFA (Apple Pay, Google Pay, Amazon Pay…), depuis 2017. Cependant, empêtré dans de difficiles négociations avec le régulateur indien, Facebook n’a pu dépasser le stade du test confidentiel, et a finalement décidé de lancer son service à grande échelle au Brésil, son second plus gros marché, l’année dernière.

En tant que deuxième marché de l’Internet (en nombre de personnes connectées), l’Inde est devenu en réalité le terrain de jeu privilégié des GAFA ainsi que d’un grand nombre de sociétés technologiques, de la fintech aux spécialistes de livraison à domicile en passant par l’éducation. L’année dernière, Google a ainsi annoncé qu’il allait investir 10 milliards de dollars sur les 5 à 7 prochaines années en Inde. Pour sa part, Facebook a investi 5,7 milliards dans l’opérateur télécoms Reliance Jio. Quant à Amazon , il est entré la semaine dernière sur le marché indien de la gestion de fortune en investissant 40 millions d’euros dans la fintech Smallcase Technologies Pvt.



Source link

Autres articles

Dix milliards de dollars d’activités illicites financées en cryptos lors de la crise du Covid

administrateur

Le courtier en crédit immo Cafpi change de mains

administrateur

L’espoir d’un vaccin anti-Covid dope les Bourses d’Asie mais infecte plusieurs grands groupes

administrateur

Bercy dénonce les frais « excessifs » des plans d’épargne retraite et mise sur la transparence

administrateur

Pour Bank of America, le retour de la « value » est imminent

administrateur

Crédit immobilier : les experts craignent une vague d’impayés

administrateur