Image default
Finance

Fantasia, nouveau promoteur immobilier chinois dans la tourmente



Publié le 5 oct. 2021 à 12:43

La tension s’accentue un peu plus sur le marché chinois de l’immobilier, fragilisé par les déboires du géant Evergrande. Fantasia, un autre promoteur, a en effet annoncé ce mardi qu’il n’était pas en mesure de rembourser une partie de sa dette, surprenant les observateurs inquiets d’une éventuelle faillite.

Lundi, l’entreprise basée à Shenzen – comme Evergrande – n’a pas honoré le remboursement d’obligations arrivant à échéance, représentant quelque 206 millions de dollars (177 millions d’euros). En parallèle, la société de gestion immobilière Country Garden Services a indiqué qu’un prêt de 700 millions de yuans (93 millions d’euros), arrivant lui aussi à échéance lundi, n’avait pas été remboursé par l’une des filiales de Fantasia. De son côté, Fitch a décidé de dégrader la note de l’entreprise de quatre crans, de B à CC-, soulignant la menace d’un défaut de paiement et exprimant ses doutes sur la transparence financière de la société.

Cotation suspendue

Fondée en 1996 par Zeng Jie, une nièce d’un ancien haut dignitaire chinois, Fantasia s’est rapidement spécialisée dans les appartements de luxe et les projets résidentiels haut de gamme. Lors du premier semestre 2021, ses revenus ont atteint 1,7 milliard de dollars, pour un bénéfice net de 23,7 millions. L’entreprise, présente dans de nombreuses villes chinoises, est cotée à la bourse de Hong Kong où ses actions sont suspendues depuis le 29 septembre dans l’attente d’une « annonce majeure ».

Certes, Fantasia n’est pas un acteur de premier plan. Selon un rapport du cabinet CricChina, cité par le « Wall Street Journal », l’entreprise se classe à la 73e place des promoteurs immobiliers chinois en termes de ventes. Loin derrière le mastodonte Evergrande, troisième du classement.

Mais en dépit de son faible poids, sa situation est de nature à alimenter les craintes concernant le secteur immobilier, prépondérant dans l’économie chinoise et placé sous haute surveillance par Pékin. Les autorités de régulation ont ainsi tapé du poing sur la table l’an passé en fixant de nouveaux ratios prudentiels, inquiets du surendettement excessif de certains de ses acteurs. Mais les difficultés d’Evergrande, dont le modèle économique est largement basé sur l’endettement, font craindre une contagion dont les répercussions sont difficilement estimables. Une nouvelle annonce est attendue du côté de Hong Kong, où le titre du géant immobilier est suspendu depuis lundi.



Source link

Autres articles

Une nouvelle banque est née

administrateur

EXCLUSIF – Les investisseurs institutionnels passent un cap dans la dette privée et les infrastructures

administrateur

Santé : les assureurs alertent sur la bombe à retardement du chômage

administrateur

Bonus : Paris et Berlin veulent assouplir le cadre

administrateur

Mobilisée face à la crise, la Banque Postale maintient ses projets de conquête

administrateur

Profitant de taux au plus bas, les Français s’endettent à des niveaux records

administrateur