Image default
Finance

François Villeroy de Galhau nommé président de la Banque des règlements internationaux



Publié le 13 janv. 2022 à 15:17

A compter de ce jeudi, c’est un Français qui préside la Banque des Règlements internationaux. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France , a été choisi pour remplacer Jens Weidmann à la tête du conseil d’administration de l’institution de Bâle pour un mandat de trois ans. Cette nomination intervient à la suite de la démission de l’Allemand de son poste de président de la Bundesbank .

Peu connue du grand public, la BRI joue pourtant un rôle essentiel. On la surnomme d’ailleurs « la banque centrale des banques centrales ». Créée pour gérer les réparations dues après la première guerre mondiale, elle a vu sa mission évoluer considérablement.

Rôle essentiel

Elle propose ainsi ses services aux banques centrales qui le souhaitent pour gérer leurs réserves de changes. Elle est d’ailleurs l’acteur le plus important au monde dans ce domaine. La BRI possède des équipes de recherche économique dont le travail est particulièrement reconnu.

L’institution s’est récemment dotée d’un pôle innovation, présidé jusqu’à récemment par un autre Français – Benoît Coeuré – qui vient d’être nommé président de l’Autorité de la concurrence . Autre fonction, elle assure le secrétariat de grandes instances monétaires et de régulation, comme le Comité de Bâle ou le Conseil de stabilité financière (FSB).

Lieu d’échanges

« C’est aussi un lieu essentiel de rencontres et discussions entre banquiers centraux du monde, témoigne François Villeroy de Galhau. Tous les deux mois, ces réunions sont une occasion unique d’échange entre acteurs qui n’ont pas beaucoup de lieux où se retrouver. Par exemple, les banquiers centraux des pays avancés et des pays émergents. Ou les Américains et les Chinois. »

Un rôle que le Français entend bien conserver. « Le président doit être au service de la communauté des banques centrales, souligne-t-il. La confiance et le dialogue qui y règnent sont un atout décisif, particulièrement dans la période de forte incertitude et de risques de fragmentation que nous traversons. »

Nominations

Si la gestion exécutive de la BRI appartient à son directeur général, le Mexicain Agustín Carstens, le conseil d’administration en définit pour sa part l’orientation stratégique et politique. Il supervise aussi la gestion de l’institution.

Le président dirige également plusieurs comités spécialisés, dont le très stratégique comité des nominations. Celui-ci se prononce non seulement sur le choix du directeur général, mais aussi les instances comme le FSB et le Comité de Bâle. plus largement, il représente la communauté des banquiers centraux.

Innovation

Outre le fait de maintenir cet espace vital de dialogue entre banquiers centraux, François Villeroy de Galhau souhaite mettre l’accent sur le développement du pôle innovation. Il estime en effet que les sujets de la cyber criminalité et des monnaies numériques de banque centrale sont devenus incontournables.



Source link

Autres articles

Les dix opérations phare de l’année 2021 dans la finance française

administrateur

Microsoft double Apple pour redevenir la première capitalisation mondiale

administrateur

Les entreprises pressent Bercy de rendre les captives d’assurance plus attractives

administrateur

Epargne : un milliard de plus pour l’assurance-vie en mars

administrateur

Cyberattaques : AXA en appelle à l’Etat pour protéger les entreprises

administrateur

Natixis poursuit la délocalisation de fonctions au Portugal

administrateur