Image default
Finance

GBL signe un virage stratégique éclair avec la prise de contrôle du gérant de Malakoff Humanis



Publié le 5 oct. 2021 à 18:02

A coup d’acquisitions, le holding des familles Frère et Desmarais veut creuser l’écart avec ses concurrents . A peine GBL a-t-il annoncé son virage stratégique vers la gestion pour compte de tiers , qu’il est en passe de décupler de taille dans ce métier.

Après une première acquisition cet été dans la gestion immobilière, sa filiale Sienna est entrée ce mardi en négociations exclusives avec Malakoff Humanis, le spécialiste de l’assurance santé et de la prévoyance des entreprises, pour prendre le contrôle de sa société de gestion (MH GA). L’opération vise à racheter les deux tiers du capital et à développer la gestion de ses 20 milliards d’euros d’actifs pour « faire émerger un leader de l’épargne en France ».

Dégager des revenus récurrents

Parti de moins de 3 milliards d’euros confiés par GBL, Sienna est ainsi en voie de franchir les 31 milliards d’euros d’actifs si les discussions aboutissent. Ensemble, GBL et Sienna passeront ainsi la barre des 50 milliards d’euros d’actifs gérés en propre et pour compte de tiers.

Son concurrent Eurazeo, qui a également pris ce virage, cumule 26 milliards d’euros d’actifs sous gestion, dont 15 milliards pour tiers. Il a pris le contrôle d’Idinvest et Kurma Partners et développe à marche forcée les levées de fonds. Wendel, ex-poids lourd du secteur, ne souhaite pas se lancer dans la gestion pour compte de tiers et cumule 8 milliards d’euros.

Quant aux sociétés de private equity Antin et Bridgepoint, tout juste entrées en Bourse, elles gèrent environ 20 et 28 milliards d’euros d’actifs respectivement. C’est donc un cap majeur pour la société d’investissement des familles Frère et Desmarais, qui pâtit de la décote associée aux holdings.

Diversifier l’offre d’épargne

A ce stade, cependant, les discussions restent ouvertes entre les deux partenaires et l’opération n’est pas scellée. Pour Malakoff Humanis, la mise en place d’un « partenariat stratégique de long terme » avec Sienna doit lui permettre de conforter ses moyens (informatiques, humains, etc.) et son offre d’investissement aux épargnants vers des produits de type capital-investissement ou immobilier, générateurs de rendement.

Se développer sur l’épargne salariale et de retraite semble logique pour le groupe qui gère déjà la retraite complémentaire des salariés Agirc-Arrco. D’autant que le gouvernement cherche à développer l’épargne salariale et que le marché de la retraite a aujourd’hui le vent en poupe grâce aux nouveaux plans épargne retraite.

Bien que touché par les conséquences de la crise du Covid, le groupe dirigé par Thomas Saunier n’a pas hésité en fin d’année dernière à racheter Axéria Prévoyance au courtier April pour se développer dans l’assurance individuelle.



Source link

Autres articles

Paiement : les trois grandes fraudes d’une année 2020 atypique

administrateur

L’inflation redonne de l’éclat à l’or

administrateur

Cuivre : le baromètre de l’économie mondiale remonte au plus haut depuis 6 ans

administrateur

La descente aux enfers de la livre libanaise

administrateur

Fragilisées par la crise, les fintechs tentent de fidéliser en jouant la carte de la solidarité

administrateur

La Banque de France va reverser 6,1 milliards d’euros à l’Etat

administrateur