Image default
Finance

Goldman Sachs met 50 millions de livres dans une néobanque britannique



Publié le 20 avr. 2021 à 6:18

Les néobanques attisent l’appétit de leurs aînées, les banques traditionnelles. Le géant américain Goldman Sachs a annoncé lundi avoir investi 50 millions de livres dans la banque en ligne Starling, une fintech britannique parvenue à atteindre la rentabilité en tout juste trois ans.

Pour la jeune pousse, ce montant s’ajoute aux 272 millions de livres qu’elle a annoncé avoir levés au mois de mars dernier auprès d’investisseurs différents. L’opération avait porté sa valorisation à 1,1 milliard de livres.

Cet argent frais et ces nouveaux investisseurs doivent permettre à la néobanque de préparer la prochaine phase de son développement : sa patronne Anne Boden ne cache pas l’intention de la société d’entrer en Bourse prochainement. D’après des sources citées par le « Financial Times », ceci pourrait arriver dès fin 2022, ou en 2023.

« Obtenir le soutien d’un autre poids lourd de la finance mondiale démontre la solidité de la demande de la part des investisseurs et une nouvelle marque de confiance dans Starling », se félicite la directrice générale de la banque en ligne dans un communiqué. « Nous sommes persuadés que Starling a le potentiel pour engranger des bénéfices sur le long terme », a commenté James Hayward, chez Goldman Sachs.

Le chemin de la rentabilité

Starling compte aujourd’hui plus de deux millions de comptes courants, dont 350.000 auprès d’entreprises. ​En un an, ses dépôts sont passés d’un à six milliards de livres. La jeune pousse assure être la banque qui croit le plus vite auprès des PME en Europe, avec une part de marché de 6 % sur ce segment au Royaume-Uni.

Starling a d’ailleurs atteint la rentabilité en fin d’année dernière. L’annonce avait devancé de quelques jours celle de son principal concurrent au Royaume-Uni, Revolut. Et même s’il n’a fallu que trois ans à Starling pour atteindre ce palier contre six pour son rival, Revolut reste de loin le leader du marché avec plus de 15 millions de clients.

Selon la chaîne d’information Sky News, la société serait en train de préparer une nouvelle levée de fonds avec l’objectif de porter sa valorisation au-delà des 10 milliards de dollars. En février 2020, Revolut avait réalisé la plus grosse levée de fonds de son histoire en sécurisant quelque 500 millions de dollars. Depuis, la fintech fondée par Nikolay Storonsky est valorisée 5,5 milliards de dollars.



Source link

Autres articles

Métaux : l’aluminium victime de la crise du secteur automobile

administrateur

Dette des entreprises, fonds propres : ultimes tractations entre Bercy et les banques

administrateur

La Bourse de Paris se hisse à son plus haut niveau depuis 2000

administrateur

Le fonds le plus performant de l’histoire gagne 58 % au premier semestre

administrateur

Devises : un marché qui brasse plus de 7.000 milliards de dollars par jour

administrateur

Canelle Chokron fait banque à part

administrateur