Image default
Economie

Ikea transforme ses magasins en entrepôts


Le géant suédois du meuble veut utiliser ses vaisseaux amiraux pour préparer ses commandes en ligne.

Si Ikea croit toujours en l’avenir de ses magasins, il veut désormais s’en servir pour accélérer ses ventes en ligne et mieux servir ses clients. Ingka, qui opère 90 % des magasins Ikea dans le monde, a annoncé lundi investir plus de 3 milliards d’euros d’ici fin 2023 pour étendre son réseau mondial et rénover ses magasins existants. C’est 1 milliard d’euros de plus que pendant la période précédente. « Plus que jamais, nous voulons optimiser notre réseau de façon à offrir une expérience d’achat inspirante – quels que soient comment et où nos clients choisissent de faire des achats chez nous, explique Tolga Öncü, le directeur des opérations du groupe Ingka. Cet investissement vise à assurer la viabilité à long terme de notre activité, en rendant Ikea plus accessible, plus abordable et plus écologique », notamment lorsque les clients commandent en ligne.

Ikea n’est plus un petit acteur de l’e-commerce. Ses ventes en ligne ont connu une croissance spectaculaire ces deux dernières années. Il réalise plus de 30 % de ses ventes sur internet (35 % en France), contre 10 % en 2019. Mais le suédois n’oppose pas le digital et le magasin pour autant. Comme nombre d’autres distributeurs (Zara, Kingfisher, qui détient Castorama en France, Fnac Darty…), il estime au contraire que le magasin a un rôle crucial à jouer pour améliorer l’expérience de l’achat en ligne.

Temps de livraison divisé par deux

« Nos magasins restent l’une de nos principales forces, explique Tolga Öncü. Nous voyons que nombre d’entre eux jouent déjà un rôle dual. Cet investissement favorisera non seulement une expérience inspirante en magasin, mais aussi une livraison des commandes passées en ligne plus économique et plus rapide, depuis les magasins. »


En France, le groupe a construit une tour mécanisée au sein du magasin de Plaisir, dans les Yvelines, afin d’accroître les espaces consacrés à la préparation de commandes, sans réduire celui dédié à l’exposition des produits

Ikea a récemment rénové plusieurs points de vente de telle sorte qu’ils puissent préparer les commandes passées en ligne et les expédier. Le magasin de Kuopio, en Finlande, vient par exemple d’être reconstruit dans cette optique, ce qui a permis de diviser le temps de livraison par deux partout dans tout le pays, et de réduire son coût de 40 %. En France, le groupe a construit une tour mécanisée au sein du magasin de Plaisir, dans les Yvelines, afin d’accroître les espaces consacrés à la préparation de commandes, sans réduire celui dédié à l’exposition des produits.
Par ailleurs, avec 392 magasins de périphérie et 73 en centre-ville dans 32 pays, Ikea estime avoir encore la place d’étendre son réseau physique. « Même dans nos marchés les plus matures, comme l’Allemagne ou l’Espagne, nous allons continuer à investir parce que nous voyons encore un bon potentiel pour développer notre activité », poursuit le directeur des opérations du groupe Ingka.

Tests en centre-ville

Aux côtés de ses grands magasins de périphérie, le groupe ouvre un nombre croissant de magasins de centre-ville. Une façon de se rapprocher des consommateurs qui n’ont pas envie de passer du temps à se rendre dans les grandes boîtes jaunes et bleues qui ont fait le succès de l’enseigne. Pour trouver la bonne formule, Ikea multiplie les tests. À Paris, il a ouvert un second magasin dédié à la décoration en juin, et un atelier de conception de cuisine et de rangement en mars. Il projette d’ouvrir un magasin dédié aux meubles Ikea d’occasion. Depuis fin mars, un test à Perpignan propose d’exposer aux clients la totalité de l’offre d’Ikea dans 9 m2, grâce à un système de projection. De nouveaux magasins ouvriront par ailleurs prochainement dans les centres-villes de Stockholm, de Toronto ou de Madrid.

Mais Ikea n’abandonne pas son format historique pour autant. Il juge les magasins de centres-villes complémentaires de ses « BIG BOXES ». LE SUÉDOIS Ouvrira ainsi mercredi un magasin de périphérie de 24 000 m2 à Nice, où il rêve de s’implanter depuis plusieurs décennies. Pour ce chantier de quatre ans, Ingka a déboursé 120 millions d’euros. Ce vaisseau amiral présentera la totalité des produits vendus par Ikea en France. Il sera doté lui aussi d’une tour mécanisée destinée à préparer les commandes en ligne.



Source link

Autres articles

Comment acheter un logement aux enchères en ligne ?

administrateur

Mieux partager les richesses ? La crise du Covid-19 relance le débat

administrateur

« Les plus jeunes exclus du marché, l’immobilier ne doit pas être réservé aux CSP+ »

administrateur

les Français ont sauvé la saison estivale

administrateur

Le RER B ne marche pas ? On vous propose un vélo !

administrateur

Joseph Stiglitz plaide pour se débarrasser du PIB

administrateur