Image default
Economie

Ils ont réussi à diviser leur facture énergétique par 7


«Je préfère ne pas manger pour pouvoir payer les factures et ne pas me geler». C’est souvent le ressenti des 5,6 millions de ménages qui sont en précarité énergétique en France, selon l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE). Ces 12 millions de personnes, qui vivent dans des «passoires thermiques» (logements les plus énergivores), peinent à payer leur facture et sont ainsi contraintes de baisser le chauffage, selon la définition de la loi du 10 juillet 2010. Une situation qui pourrait se dégrader, redoute l’ONPE, du fait de l’augmentation des coûts de l’énergie qui cristallise les tensions actuellement. Les Français dépensent ainsi près de 9% de leur budget dans l’énergie chaque mois, selon le ministère de la Transition écologique.

» LIRE AUSSI – Logement: l’aide publique Ma Prime Rénov’ est-elle vraiment efficace?

Pour y remédier, le gouvernement a lancé il y a près de 2 ans, une aide pour réduire la facture énergétique des propriétaires, baptisée Ma Prime Rénov’. À ce jour, 80% du montant de la prime bénéficie à 40% des ménages les plus modestes, affirme la ministre du Logement. «L’État prend en charge jusqu’à 90% du coût des travaux pour les plus modestes et jusqu’à 40% pour les plus aisés», assure Emmanuelle Wargon. Mais cette aide ne suffit généralement pas, surtout pour ceux qui souhaitent rénover leur logement de fond en comble dont le coût moyen avoisine les 40.000 euros et peut dépasser les 45.000 euros pour les maisons. Les ménages doivent souvent solliciter une aide privée voire un soutien des collectivités.

De «passoire thermique» à logement classé B

Sans ces soutiens, Lucie et Pierre, la trentaine, habitant Chabeuil, dans la Drôme (26), n’auraient pas pu faire rénover leur maison des années 60 de 114 m², mal isolée (voir notre illustration principale). Coût des travaux? Environ 80.000 euros. Le couple a reçu 43.000 euros d’aides, a obtenu un éco-PTZ de 30.000 euros de leur banque et a sorti 6000 euros de sa poche. «Nous avons réussi à mobiliser un groupement d’artisans (chauffagiste, menuisier, plaquiste, électricien, isolation…) pour traiter tous les travaux en même temps, explique Vincent Legrand, PDG de Doremi, société drômoise créée en 2011 qui a fait de la rénovation globale sa spécialité. C’est la clé pour améliorer la performance énergétique des logements! Traiter chaque poste les uns après les autres est totalement inefficace».

Une mission certes de longue haleine – plusieurs mois sans compter les 3 à 6 mois de travaux – mais qui s’avère payante pour le pouvoir d’achat de ce couple modeste. Une fois les travaux finis, la facture énergétique de Lucie et de Pierre sera divisée par 7, passant de 222 euros par mois avant les travaux à 29 euros par mois après la rénovation. Et la maison ne sera plus une passoire thermique mais un logement classé B (A étant la meilleure note). De quoi la revaloriser, comme l’ont constaté les notaires de France dans une récente étude. «Passer de F/G à A/B est le plus coûteux mais aussi le plus rentable», résume Vincent Legrand.

» LIRE AUSSI – L’étiquette énergétique dope-t-elle le prix de votre logement?

60% des chantiers de rénovation de Dorémi consistent en une isolation par l’extérieur du logement et ne nécessitent pas que les propriétaires quittent leur bien le temps des travaux Crédit Photo : Jean-Mickaël Digbo / Dorémi

Ce chantier prouve que la rénovation globale peut s’avérer efficace tant d’un point de vue confort que financier. Mais reste encore exceptionnel. «Actuellement, nous accompagnons une dizaine de chantiers par an pour des clients qui sont pour la moitié des propriétaires modestes voire très modestes et bénéficient d’aides supérieures à 20.000 euros, détaille Vincent Legrand. Mais qui n’ont pas toujours la chance, notamment les très modestes, d’obtenir un éco-PTZ». Pour mobiliser les banques, le gouvernement a ressorti du placard un prêt qui existe depuis 2015 et a promis d’accorder la garantie de l’État. Pour l’heure, seulement deux réseaux, La Banque Postale et le Crédit Mutuel, se sont engagés à le proposer à leurs clients. La route est encore longue avant que la rénovation globale devienne une généralité



Source link

Autres articles

Macron vise un million de voitures propres «made in France»

administrateur

ce qu’achètent les Français depuis le déconfinement

administrateur

Biden veut augmenter les impôts des riches pour financer une nouvelle politique sociale

administrateur

Washington annonce des droits de douane supplémentaires sur des produits français et allemands

administrateur

Samsung annonce le décès de son président, Lee Kun-hee

administrateur

TF1 en tête mais en recul, les chaînes d’info grandes gagnantes

administrateur