Image default
Finance

La Bourse indienne pourrait servir de refuge aux investisseurs échaudés par la Chine



Publié le 2 sept. 2021 à 13:59Mis à jour le 2 sept. 2021 à 14:00

L’offensive lancée par Pékin à l’encontre des entreprises technologiques chinoises pourrait bien faire le bonheur de la Bourse de Mumbaï. Les mesures de répression par le pouvoir politique ont effarouché les investisseurs mondiaux qui sont à l’affût de nouvelles opportunités , ailleurs en Asie. En Inde, cette arrivée de capitaux fait bondir les introductions en Bourse, notamment celles des entreprises technologiques. Ces dernières arrivent à maturité alors même que leurs homologues chinois, qui les ont longtemps éclipsés, n’offrent, eux, plus de perspective de croissance ni de cotation.

Paytm pourrait récolter 1,8 milliard d’euros

Fin juillet, ​le spécialiste indien des paiements numériques, Paytm, a fait le grand saut pour préparer sa cotation. Il pourrait récolter 1,8 milliard d’euros. Ola, l’Uber indien, qui compte les chinois Softbank, et Tencent parmi ses principaux actionnaires, a, lui, aussi choisi les banques qui l’accompagneront dans sa cotation.

En Inde, malgré les nombreux confinements, l’environnement économique est favorable. La politique d’assouplissement de la banque centrale, qui contraste avec celle de nombreux autres marchés émergents, a permis à l’économie de la région de se redresser. ​Malmenée par la crise du Covid et les confinements à répétition, l’économie indienne, la troisième d’Asie, a retrouvé des couleurs . Elle a enregistré une forte hausse de 20,1 % de son PIB entre avril et juin sur un an. Un record depuis que le pays publie ces statistiques, soit depuis 1996.

La Bourse indienne a tiré profit de liquidités abondantes. Elle bat actuellement des records ; ce qui permet aux entreprises qui y entrent d’obtenir des valorisations élevées. Le NSE Nifty est le plus performant des indices de la région, avec une progression de près de 23 % cette année.

2021, année des IPO en Inde

Au final, 2021 pourrait bien s’avérer être l’année des introductions en Bourse en Inde, « les licornes mettant le feu aux marchés boursiers nationaux et suscitant la frénésie chez les investisseurs internationaux en quête d’un nouveau souffle », a déclaré en août le gouverneur de la Reserve Bank of India, Shaktikanta Das, à Bloomberg.

Déjà, depuis le début de l’année, 36 sociétés (Barbeque Nation Hospitality Limited, PowerGrid InVit, Comstar…) ont déjà fait leurs premiers pas sur les marchés tandis que 34 autres ont déposé des documents auprès du régulateur pour une cotation. Zomato, le spécialiste des repas à domicile, a levé plus d’un milliard d’euros, en juillet dernier. Sur les 12 mois de l’exercice 2020, seulement 30 sociétés avaient fait leurs premiers pas à la Bourse de Mumbaï.

Signe encourageant pour les futurs investisseurs, les entreprises nouvellement cotées performent plutôt bien. Entrée en Bourse le 29 juillet, Tatva Chintan Pharma a terminé son premier jour de cotation avec un gain de 112 % par rapport au prix d’émission. Quant à Zomato, son cours a permis aux investisseurs de doubler leur mise en moins de 10 jours.

Life Insurance, plus grosse IPO de l’histoire en Inde

Dans les tuyaux figurent aussi de très gros projets pour l’an prochain. Life Insurance, le premier assureur indien, pourrait faire son entrée sur la Bourse de Mumbaï, en 2022. Selon Bloomberg, le gouvernement a retenu 10 banques (dont Goldman Sachs, JP Morgan, Nomura…) pour coter 10 % du capital en début d’année 2022. Il espère lever près de 10 milliards d’euros. Ce qui ferait de cette opération la plus grosse introduction en Bourse de l’histoire de l’Inde. Cette dernière s’inscrit dans un vaste programme de privatisation qui devrait permettre à l’Inde de ramasser environ 22 milliards.

Delhivery, un groupe de logistique, PhonePe, l’application de paiement en ligne, PolicyBazaar, la compagnie d’assurances, ou encore Flipkart Internet, Grofers, Mobiwik, devraient se lancer cet automne.



Source link

Autres articles

Les valorisations bancaires au plus bas

administrateur

Rallye propose de racheter une partie de sa dette avec une forte décote

administrateur

Janet Yellen, la secrétaire au Trésor de Biden, a reçu 10.000 dollars par jour de Wall Street depuis 2 ans

administrateur

Les rendements des fonds euros de nouveau attendus en baisse

administrateur

Prêts garantis : les banques donnent plus de visibilité sur les taux de remboursement

administrateur

Plan de relance : les autorités font aussi appel aux épargnants

administrateur