Image default
Economie

«la cinquième vague démarre de façon fulgurante», alerte Gabriel Attal


Les contrôles visant à s’assurer du respect du passe sanitaire «ont augmenté», comme le souhaitait Emmanuel Macron, a indiqué le porte-parole du gouvernement.

À l’approche de la fin d’année, les signaux sanitaires sont au rouge. Interrogé lors du Grand rendez-vous Europe1/Cnews/Les Échos, le porte-parole du gouvernement a tiré la sonnette d’alarme, notant que «la cinquième vague démarre de façon fulgurante» en France. L’augmentation du nombre de cas, en une semaine, atteint «quasiment +80%», et le taux d’incidence est passé de 100 à 164 en moins d’une semaine. Autant d’éléments qui soulignent la vigueur de la reprise épidémique.

Mais la France a des atouts, selon Gabriel Attal : la vaccination est plus avancée que chez nombre de nos voisins européens et les rappels sont plus dynamiques. «La logique du passe sanitaire, c’est de faire peser sur les non vaccinés les contraintes, plutôt que sur les vaccinés», a-t-il souligné, défendant un outil jugé efficace pour lutter contre l’épidémie.

Alors que les contaminations se multiplient, le gouvernement durcit les contrôles pour s’assurer du respect du passe sanitaire, a affirmé Gabriel Attal, chiffres à l’appui. Comme le demandait Emmanuel Macron lors de son allocution, au début du mois, «les contrôles ont augmenté» : sur les quatre premiers jours de cette semaine, «il y a eu près de 70.000 contrôles de personnes et plus de 4300 contrôles d’établissements recevant du public». Des nombres en hausse de «102%» par rapport aux mêmes jours la semaine précédente, a relevé le porte-parole.

Le passe sanitaire devrait d’ailleurs bientôt s’appliquer également dans les stations de ski, qui viennent tout juste de reprendre leur activité après une saison 2020-2021 particulièrement difficile. Le passe n’est, à l’heure actuelle, pas obligatoire : il le deviendra seulement si le taux d’incidence national dépasse le seuil de 200 cas pour 100.000 habitants. «Aujourd’hui, on est à 164 (pour 100.000 habitants), donc probablement qu’on y sera», a commenté Gabriel Attal. «Des solutions seront trouvées au niveau local […] pour que ce soit mis en place de la manière la plus simple possible», a-t-il ajouté, avançant que le seuil de 200 sera dépassé «dans les prochains jours».

À voir aussi – Est-ce légal de confiner les non-vaccinés?

La situation en Guadeloupe est «inacceptable»

L’exécutif, qui vient de dépêcher des forces de sécurité en Guadeloupe pour appuyer les autorités locales face aux violences, garde également un œil sur la situation dans ce territoire ultramarin. La situation «est absolument intolérable et inacceptable», a dénoncé Gabriel Attal. L’été dernier, «une petite minorité instrumentalisait le vaccin, essayait de convaincre les Guadeloupéens et soignants de ne pas se faire vacciner […]. Maintenant, cette petite minorité qui bloquait par les mots s’est radicalisée», a-t-il avancé.

La première réponse est d’abord «la fermeté», et la sécurité. Derrière, une large partie des soignants du territoire se sont fait vacciner, et les injections progressent également au sein de la population générale, a expliqué Gabriel Attal.

En Guadeloupe, la vaccination reste peu avancée : 41,3% des personnes éligibles ont reçu au moins une dose de vaccin, et moins de quatre personnes sur dix sont totalement vaccinées, au 18 novembre, selon Santé publique France. Depuis le début du mois, quelques centaines de personnes seulement reçoivent une première dose de vaccin chaque jour, contre 1000 au cours de l’été. La couverture vaccinale est plus avancée chez les soignants : 84% des libéraux guadeloupéens ont reçu au moins une dose, et un peu plus des deux tiers des professionnels exerçant en Ehpad et unités de soin longue durée (USLD). Des taux certes plus hauts qu’en Martinique et en Guyane, mais inférieurs à la Réunion ainsi qu’à la métropole.

Un lourd travail doit donc encore être réalisé pour convaincre la population de l’utilité de la vaccination. De son côté, le gouvernement espère désamorcer la crise actuelle, en recevant les élus locaux lundi pour échanger avec eux et «aller vers l’apaisement».

À voir aussi – En Guadeloupe, d’importants dégâts après des manifestations contre le passe sanitaire



Source link

Autres articles

Pour bâtir son metaverse, Facebook va créer 10.000 emplois en Europe

administrateur

Brune Poirson tacle Leclerc sur des œufs durs vendus sous plastique

administrateur

Squats, impayés: la difficulté de se faire indemniser par l’État

administrateur

L’immobilier flambe au Royaume-Uni sur fond d’inflation

administrateur

Delphine Ernotte obtient un deuxième mandat à la tête de France Télévisions

administrateur

Arrivée à Nantes du cargo à voiles «Grain de Sail» après sa première transatlantique

administrateur