Image default
Economie

La consultation d’un psychologue devrait être bientôt prise en charge par l’Assurance maladie


Emmanuel Macron devrait annoncer ce mardi cette prise en charge, ouverte sur ordonnance, à l’issue des assises de la santé mentale.

Prises en charge par certaines mutuelles, les consultations de psychologies devraient bientôt être remboursées par l’Assurance-Maladie dès lors qu’elles sont prescrites. Cette mesure, qui vise à faciliter l’accès à la prise en charge psychologique, devrait être annoncée cet après-midi par le président de la République, Emmanuel Macron, à l’issue des assises de la santé mentale et de la psychiatrie, selon les informations de RTL.

La santé mentale des Français s’est en effet fortement dégradée au fil de la crise sanitaire. Selon une enquête Coviprev réalisée par Santé publique France du 31 août au 7 septembre, 63% des Français déclarent toujours des problèmes de sommeil malgré la fin des confinements, soit 14 points de plus qu’avant-crise. Par ailleurs, 10% d’entre eux avouent avoir eu des pensées suicidaires au fil de l’année passée, ce qui représente 5% de plus qu’avant la crise.

Face à cette dégradation, le gouvernement prévoirait ainsi de permettre, dès 2022, la prise en charge la consultation d’un psychologue de ville pour l’ensemble de la population, sans condition d’âge ni de ressources. Chaque Français pourra ainsi demander à bénéficier d’un forfait renouvelable, sur ordonnance. Certains détails restent en revanche à définir, tels que le montant pris en charge à chaque consultation pour éviter une explosion des coûts, précise RTL.

À VOIR AUSSI – Covid-19: Macron annonce la création d’un forfait «100% psy enfants»

Mesure appuyée par la Cour des Comptes

Cette mesure entend ainsi généraliser une expérimentation en cours depuis 2018 dans quatre départements (Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne, Morbihan, Landes). Leurs habitants peuvent en effet bénéficier d’un remboursement à 100% des séances chez un psychologue ou un psychothérapeute agréé. Selon les informations des Échos, le gouvernement aurait prévu 60 millions d’euros dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour amortir cette mesure.

Le remboursement des consultations a d’ores et déjà reçu le blanc-seing de la Cour des comptes. Dans un rapport publié en février dernier, la Cour préconisait déjà la généralisation du remboursement des consultations, qu’elle chiffrait alors à 85 millions d’euros.

«C’est grâce à la mise en place de solutions thérapeutiques éprouvées et de coût modéré que l’on évitera de recourir de manière abusive et souvent inefficace à des soins spécialisés, plus coûteux», plaidait ainsi la Cour. Cette mesure permettrait même, selon elle, «un gain net». S’appuyant sur l’exemple de nos voisins européens qui remboursent déjà tout ou partie des consultations (Allemagne, Autriche, Espagne, Suède…), la Cour des comptes précise que ces consultations permettent en effet d’économiser grâce à la baisse de prescriptions d’arrêts de travail et de psychotropes.



Source link

Autres articles

Le Royaume-Uni a entamé sa nouvelle vie de l’après-Brexit

administrateur

La Fed patiente encore avant de réduire son soutien à l’économie

administrateur

Le gouvernement Trump accuse Facebook de discriminer les Américains à l’embauche

administrateur

Des syndicats CGT de livreurs à vélo passent à l’offensive contre l’ubérisation

administrateur

La France pourra-t-elle longtemps emprunter à des taux proches de zéro ?

administrateur

Google va exiger des employés de ses bureaux qu’ils soient vaccinés

administrateur