Image default
Economie

La DGCCRF alerte sur des denrées alimentaires «aphrodisiaques» et dangereuses


Vendus illégalement sur les réseaux sociaux ou en ligne, ces produits contiennent des «substances actives médicamenteuses» potentiellement risquées.

Gare aux miels, gelées et denrées alimentaires se vantant de posséder des propriétés «aphrodisiaques» : ceux-ci présenteraient en réalité des risques pour les consommateurs. La DGCCRF a rendu ce mardi un rapport mettant en garde contre ces produits dits «naturels» mais contenant en réalité «des substances actives médicamenteuses» susceptibles d’engendrer des «effets indésirables graves».

Circulant «illégalement» en France, et vendus par internet ou via les réseaux sociaux, ces produits portent des noms aguicheurs. Ils se présentent sous la forme de miel, de confiture ou de gelées et permettraient «de traiter les problèmes d’érection, l’impuissance sexuelle, la stérilité et l’éjaculation précoce», selon les vendeurs. Ces derniers assurent que ces produits sont fabriqués avec des composants naturels, sans danger pour le consommateur. Aucune référence à des produits médicamenteux n’est faite au sujet de ces denrées, revendiquées par ailleurs «100% efficaces».

Mais la réalité est tout autre, comme l’indique la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), la Direction générale des Douanes et Droits indirects (DGDDI) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans un communiqué. Après analyse, les experts assurent que ces produits «contiennent des substances actives médicamenteuses non mentionnées sur les étiquetages telles que le sildénafil ou le tadalafil», des principes actifs de médicaments utilisés «contre la dysfonction érectile».

«Ces substances, qui entrent dans la composition de spécialités pharmaceutiques soumises à prescription médicale, sont de puissants vasodilatateurs», ajoute le communiqué. Les principes actifs utilisés sont utilisés pour des médicaments seulement disponibles sur ordonnance.

Appel à la vigilance

En outre, ces denrées aphrodisiaques représentent un risque pour la santé des usagers. Le rapport alerte au sujet des «nombreux signalements d’effets indésirables», comme «des convulsions répétées, des hémorragies d’origine pulmonaire, des œdèmes cérébraux, ou des insuffisances rénales aiguës majeures, ayant pour certains entraînés des hospitalisations». Les principes actifs de ces produits peuvent créer de fortes réactions, en particulier chez les personnes atteintes de «pathologies cardiaques».

La DGCCRF appelle donc les consommateurs à la vigilance. Les usagers «qui ressentent des effets indésirables sont invités à consulter leur médecin ou à se rendre aux Urgences», préconise-t-elle. Elle conseille de «ne surtout pas consommer ces produits». L’autorité de la concurrence montre par ailleurs sa fermeté à l’égard des vendeurs de ces produits «aphrodisiaques», martelant que «les personnes responsables de la commercialisation de ce type de produits s’exposent à des sanctions administratives ou pénales». À noter que la liste complète des produits frauduleux ou impropres à la consommation rappelés par la DGCCRF est consultable sur le site Rappel Conso.



Source link

Autres articles

Engie lance «Equans» pour amorcer la scission des services

administrateur

La fréquentation de nombreux quartiers parisiens s’est effondrée avec la crise

administrateur

le casse-tête du cuisinier contraint de quitter le territoire français

administrateur

pourquoi Elon Musk tourne le dos au bitcoin comme moyen de paiement

administrateur

L’inventeur du Web opposé au plan australien pour faire payer Facebook et Google

administrateur

L’héritier de Samsung en procès pour la fusion controversée de deux filiales

administrateur