Image default
Finance

La France dévoile sa stratégie pour sécuriser l’approvisionnement en métaux critiques



Publié le 10 janv. 2022 à 18:35

« Le monde d’après sera certes sans carbone, mais riche en métaux », prévient Philippe Varin, auteur d’un rapport sur l’approvisionnement de l’industrie française en matières premières. Pour atteindre la neutralité carbone, notamment en électrifiant les transports, la demande en lithium, nickel ou terres rares… va être multipliée par deux, trois voire quatre , est-il écrit dans le document remis ce lundi aux ministres de l’Industrie et de la Transition écologique.

Or pour le moment, la France dépend quasiment à 100 % de l’extérieur, s’inquiète Philippe Varin. L’Union européenne a 20 ans de retard sur la Chine, qui contrôle déjà 40 % à 60 % de la chaîne de valeur des métaux essentiels à la fabrication de batteries. Il faut de toute urgence réduire cette dépendance aux producteurs non européens, indique le rapport.

Faute d’approvisionnement en métaux stratégiques, les ambitions de l’industrie automobile européenne – 50 % du parc électrique en 2030 – ou celles des gigafactories , grosses usines de batteries, risquent d’être contrariées. Comme en témoigne l’actuelle flambée du prix des matières premières, « les pénuries ne sont pas un concept et il faut s’en prémunir », alerte Philippe Varin.

Appel à projet

Après avoir consulté une centaine d’acteurs, allant des groupes miniers aux constructeurs automobiles en passant par les entreprises de recyclage, Philippe Varin recommande avant tout de soutenir les écosystèmes français et de favoriser la localisation en France des étapes intermédiaires, comme le raffinage ou le traitement des matières premières.

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili et la ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher ont aussitôt annoncé l’ouverture d’un premier appel à projets qui courra jusqu’à 2024. « Dans le cadre du plan d’investissement France 2030, nous mobilisons un milliard d’euros pour soutenir des projets qui permettront de réduire notre degré de dépendance tout en développant les filières d’avenir garantissant la création de valeur en France et en Europe », explique Barbara Pompili. Cette enveloppe comporte 500 millions d’euros sous la forme d’aides d’Etat et 500 millions d’euros pour alimenter des fonds propres.

Participation dans des « mines responsables »

Le rapport de Philippe Varin incite à créer de nouvelles plateformes industrielles : l’une à Dunkerque, spécialisée dans les métaux de batteries, et l’autre à Lacq dans les aimants à base de terres rares. Des aimants qui servent à fabriquer des moteurs de voiture ou des éoliennes en mer.

L’expert invite également à sécuriser l’accès aux minerais. Pour assurer leur production, les constructeurs automobiles et autres industriels vont certes passer des contrats de long terme, mais en période de tension, la valeur de ces contrats est aléatoire. Il faut donc un fonds d’investissement, dit le rapport, pour aider les acteurs à prendre des participations dans des mines. Au passage, la France et l’Europe pourront imposer les meilleures conditions de travail et les plus hauts standards environnementaux pour que l’extraction se fasse de manière la plus responsable possible.

Suivant les indications du rapport, les deux ministères ont annoncé le « lancement des travaux préparatoires à la constitution d’un fonds d’investissement dans les métaux stratégiques pour la transition énergétique ». Il vise avant tout à faciliter la tâche des industriels, en « amont de la chaîne de valeur de la transition énergétique », c’est-à-dire du côté des mines, du raffinage, des premières transformations ou encore du recyclage.



Source link

Autres articles

Salaires dans la banque : les syndicats demandent plus de 3 % d’augmentation

administrateur

Le holding des familles Frère et Desmarais s’offre une nouvelle pépite de la gestion

administrateur

Mouvements en série dans les états-majors de l’assurance française

administrateur

La Fed relève ses prévisions de croissance mais reste prudente

administrateur

Comment Coinhouse veut devenir la première « cryptobanque » européenne

administrateur

Société Générale sur le point d’annoncer 650 nouvelles suppressions de postes

administrateur