Image default
Economie

La francophonie se rêve en futur réseau économique


Le Medef a décidé d’organiser la Rencontre des entrepreneurs francophones pour développer les échanges de la francophonie.

En préambule de sa traditionnelle université d’été – LaREF -, le Medef a innové cette année en organisant la Rencontre des entrepreneurs… francophones. Malgré les aléas imposés par la pandémie de Covid, quelque 400 participants d’une trentaine de pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique (Québec) et d’Europe – dirigeants d’entreprise, diplomates et ministres ainsi que le président de la République malgache, Andry Rajoelina – étaient attendus mardi après-midi et mercredi matin sur les gradins de l’hippodrome de Longchamp.

La francophonie s’est historiquement bâtie sur le terrain culturel, a rappelé le premier ministre ivoirien, Patrick Aichi. «Notre projet doit être de créer une richesse commune», a-t-il insisté, dans un discours vigoureux. Certes, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), qui rassemble 88 États pesant 16 % du PIB mondial et 800 millions d’habitants, dont «300 millions de locuteurs parfaits», selon sa secrétaire générale, la Rwandaise Louise Mushikiwabo, n’est pas absente du champ économique. L’OIF a, entre autres, impulsé un programme de formation de 200.000 jeunes francophones au numérique dans les quatre ans ou des missions commerciales.

Mais, jusqu’ici, les patronats du monde francophone n’ont pas de réseau structuré. Or, «deux pays qui parlent la même langue commercent plus», rappelle l’hôte de la rencontre, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef. Son homologue québécois, Karl Blackburn, confirme que le Québec est une porte d’entrée privilégiée des entreprises hexagonales sur le continent nord-américain, via le français. C’est pour développer les échanges dans cette francophonie que le Medef a décidé, il y a moins de six mois, d’organiser cette manifestation. Le maître d’œuvre de l’événement, Fabrice Le Saché, vice-président du Medef, a bénéficié du concours du Forum francophone d’affaires (FFA), réseau trentenaire, présidé par Stève Gentili, le président de la Bred.

L’édition 2022 pourrait avoir lieu à Abidjan

Il était temps de réunir ainsi les patrons francophones, estime, au diapason de nombreux participants, Andrew Crépin Gwodog, vice-président de la CPG, le patronat gabonais. «La présence des entreprises françaises en Afrique a reculé et les Chinois, notamment, ont pris la place», regrette-t-il. Le représentant du «Medef gabonais», qui dirige une compagnie d’assurances, va profiter de sa venue à Paris pour enchaîner les rendez-vous d’affaires. L’échange de cartes de visite est l’objectif prioritaire de cette manifestation, fixé par Geoffroy Roux de Bézieux.

Claudel Kitantou, directeur général de Fomico, une centrale d’achat du Congo Brazzaville, compte bien profiter du «véritable réseautage» à Longchamp, en tournant la page de relations trop longtemps perçues comme «entre dominants et dominés». Son collègue de Fomico, Dominique Beri, qui a fait ses études en Amérique du Nord, souligne au passage que la langue française est plus nuancée que l’anglais et permet plus de précision juridique. Revers de la médaille, selon lui, l’anglais, plus direct, serait davantage associé à la prise de risque.

Si la volonté de plusieurs participants d’institutionnaliser la francophonie économique mettra un peu de temps à se concrétiser, la Rencontre des entrepreneurs francophones – c’est un premier pas – ne sera pas un événement sans lendemain. Geoffroy Roux de Bézieux l’a annoncé: la manifestation sera récurrente. Et l’édition 2022 pourrait avoir lieu à Abidjan. Le premier ministre ivoirien Patrick Achi a lancé l’invitation…



Source link

Autres articles

La crise sanitaire incite les associations à réinventer leurs appels aux dons

administrateur

Rebond prévu des défaillances d’entreprises en 2022, selon une étude

administrateur

«Pour s’en sortir, il va falloir être plus solidaire et plus intelligent»

administrateur

Que sont devenues les maisons à 1 euro à Roubaix?

administrateur

Carrefour a été sollicité par le canadien Couche-Tard pour un «rapprochement»

administrateur

l’Allemagne veut restreindre les exportations hors UE des vaccins produits en Europe

administrateur