Image default
Economie

La fronde se poursuit ce dimanche contre la loi climat, même adoptée largement


Une nouvelle «marche» est prévue ce dimanche 9 mai à travers toute la France.

Fin mars, plus d’une centaine de milliers de manifestants, selon les organisateurs, avaient manifesté à travers le pays contre la loi climat. Un mois et quelques jours plus tard, ses opposants remettent le couvert, bien que le texte ait été adopté largement cette semaine à l’Assemblée nationale en première lecture. Plus de 160 manifestations seront organisées dans plus de 150 villes de France, soutenues par près de 700 associations.

À Paris, le cortège s’élancera vers 14 heures de République pour rejoindre Bastille en passant par Châtelet. «Nous marchons pour dénoncer le manque d’ambition du gouvernement qui refuse de faire face à l’urgence écologique, et pour nous unir face aux défis qui nous attendent», clament les associations.

Le flou entourant le référendum inscrivant le climat dans la Constitution, promis par Emmanuel Macron, ne risque pas d’apaiser les tensions. Le président de la République aurait renoncé à modifier la Constitution, selon le JDD qui cite le député LREM Pieyre-Alexandre Anglade. Une information démentie par l’Élysée qui affirme qu’«(elle) n’est en rien enterrée».

À voir aussi – Loi climat: des militantes d’Extinction Rebellion s’enchaînent à l’Assemblée nationale

Inspiré des travaux de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) voulue par Emmanuel Macron, le projet gouvernemental comprend une batterie de mesures, dont la suppression de certaines lignes aériennes intérieures en cas d’alternatives de moins de 2h30 en train, la création d’un délit d’écocide ou l’interdiction de la mise en location des logements passoires thermiques en 2028. Ce qui n’empêche pas les écologistes de considérer le texte comme étant «très éloigné» des objectifs fixés par la Convention citoyenne pour le climat. Le projet de loi, qui sera examiné par le Sénat en séance du 15 et 29 juin, est également contesté par le PS et LFI. Greenpeace parle pour sa part d’un «rendez-vous manqué».

Les principaux dirigeants de ces partis ont signé une tribune dans Libération vendredi pour appeler à manifester dimanche. «Seules 13 des 149 propositions de la Convention citoyenne sont reprises à l’identique, déplorent Julien Bayou et Yannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Anne Hidalgo et Olivier Faure (PS) ou encore Fabien Roussel (PCF). Chaque jour, nous détériorons un peu plus notre planète. Pourtant, nos dirigeants s’entêtent dans la poursuite d’une croissance illimitée».

Barbara Pompili qui défend ce projet de loi, répond à ses détracteurs que «le juge de paix, ce sera les effets que cette loi aura dans la vie des Français». «Le combat écologique n’est pas terminé mais avec cette loi, nous marquons un tournant», assure dans Le Figaro la ministre de la Transition écologique, ancienne d’EELV. Reste à savoir ce que fera le Sénat, qui examinera dans l’hémicycle le texte du 15 au 29 juin, après son passage en commission les 2 et 3 juin.

À voir aussi – Loi Climat: Sandra Regol dénonce «un projet qui aurait été bon il y a dix ans»



Source link

Autres articles

Folie spéculative sur l’action d’une chaîne de cinémas

administrateur

Les inégalités de revenu en France sont moindres qu’en Europe, même avant redistribution, selon France Stratégie

administrateur

plus de 3 millions de Français ont pris rendez-vous depuis lundi

administrateur

Square, l’autre entreprise à succès du PDG de Twitter

administrateur

pour éviter des coupures, les Français invités à réduire leur consommation vendredi

administrateur

Castex anticipe la sortie de crise dans sa troisième conférence du dialogue social

administrateur