Image default
Finance

La Réserve fédérale pourrait « bientôt » réduire ses achats d’actifs



Publié le 22 sept. 2021 à 20:49

La Réserve fédérale a décidé mercredi de maintenir les taux d’intérêt inchangés (0 à 0,25 %) et elle a temporisé avant d’engager une réduction des achats d’actifs, qu’elle entrevoit toutefois « bientôt », selon le communiqué publié à l’issue de son comité de politique monétaire. Des décisions prises à l’unanimité des participants aux deux jours de réunion.

« Si les progrès se poursuivent globalement comme prévu, le Comité estime qu’une modération du rythme des achats d’actifs pourrait bientôt être justifiée », indique ainsi le communiqué publié à l’issue des deux journées de réunion. « Ces achats d’actifs contribuent à favoriser le bon fonctionnement des marchés et des conditions financières accommodantes, soutenant ainsi le flux de crédit aux ménages et aux entreprises », précise la banque centrale américaine.

Pour maintenir une inflation de long terme autour de 2 % et assurer le plein-emploi , ses deux mandats, elle achète chaque mois sur le marché, depuis le début de la crise du Covid, pour environ 120 milliards de dollars de bons du Trésor et d’obligations hypothécaires.

Calibrage subtil

Avec une inflation qui se modère (+0,3 % en août) mais reste forte (+5,3 % sur un an), un taux de chômage qui continue à se réduire (à 5,2 % de la population active) mais des créations d’emplois qui ralentissent (235.000 en août contre plus d’un million en juillet), le calibrage de la Fed nécessite d’être subtil. « L’évolution de l’économie continue de dépendre de l’évolution du virus », pointe le communiqué. « Les progrès en matière de vaccination continueront probablement à réduire les effets de la crise de santé publique sur l’économie, mais des risques pèsent toujours sur les perspectives économiques », juge la Réserve fédérale.

Avec un bond des contaminations au Covid cet été en raison du variant Delta, et un taux de vaccination de la population qui peine à grimper (54,8 %, neuf points de moins qu’au sein de l’Union européenne), la Réserve fédérale a révisé ses prévisions de croissance aux Etats-Unis. La médiane de la prévision de croissance pour cette année s’établit ainsi à 5,9 % pour cette année, contre 7 % dans ses prévisions de juin. L’activité croîtrait ensuite de 3,8 % l’an prochain, contre 3,3 % anticipés il y a trois mois.

Annonce formelle

Fin août, lors du symposium de Jackson Hole, Jerome Powell avait confirmé son ouverture pour commencer à réduire les achats d’actifs ( « tapering ») par la banque centrale, tout en liant son action à l’évolution de l’activité et des objectifs de la Fed. Avant la réunion de septembre, des économistes tablaient déjà sur une annonce formelle en novembre, pour une mise en oeuvre à partir de décembre.

L’amélioration progressive de l’économie pourrait inciter la banque centrale à relever les taux directeurs de la Fed plus tôt que prévu ces derniers mois. La médiane des prévisions prévoit ainsi des taux d’intérêt à 0,3 % dès la fin de l’an prochain puis à 1 % un an plus tard.



Source link

Autres articles

Les rendements vont se tasser pour les actionnaires des banques européennes

administrateur

Saxo Bank se lance sur le trading de cryptos et de bitcoin

administrateur

Les interrogations montent sur la poursuite des achats d’actifs aux Etats-Unis

administrateur

La banque centrale chinoise déclare illégales les transactions sur les cryptomonnaies

administrateur

Coinbase : tout savoir sur la cotation qui affole les compteurs à Wall Street

administrateur

Cyberattaques : un rapport parlementaire propose d’interdire aux assureurs de couvrir les rançons

administrateur