Image default
Finance

L’Afer stoppe la baisse du rendement de son assurance-vie à capital garanti



Publié le 13 janv. 2022 à 18:31Mis à jour le 13 janv. 2022 à 19:34

Pas de potion amère à avaler pour les épargnants de l’Afer en ce début d’année. L’importante association d’épargnants en assurance-vie a annoncé jeudi que son assurance-vie garantie en capital offrait, au titre de 2021, un rendement de 1,70 %, équivalent à celui de l’année précédente. Ce niveau pourrait marquer un point bas pour l’association, à l’heure où l’inflation fait son retour.

« Le taux du fonds général est resté stable, je dirais bravo ! », s’est félicité le président de l’association, Gérard Bekerman, après des années de baisse. L’année 2021 a certes été marquée par un fort rebond des marchés actions sur fond de reprise économique. Mais « les taux (des obligations d’Etat) restent à un niveau extrêmement bas », a souligné le dirigeant de l’organisation.

Stabilisation

Forte de contrats pesant plus de 50 milliards d’euros d’encours, l’Afer se veut toujours offrir le rendement le plus attractif possible à ses quelque 750.000 épargnants. Ces dernières années, elle n’avait cependant pas pu échapper au mouvement de baisse du rendement des contrats garantis en capital (fonds euros), provoqué par la faiblesse persistante des taux d’intérêt liée aux crises ​successives. L’année dernière, le taux était passé de 1,85 % à 1,70 %.

La stabilisation du rendement du fonds euros de l’Afer intervient alors que son partenaire historique, tout juste rebaptisé Abeille Assurances, est passé l’an dernier des mains du britannique Aviva à celles du mutualiste tricolore Aéma (qui chapeaute Macif et Aésio). Une cession qui a donné lieu à une bataille entre poids lourds de la finance, et des interventions régulières et remarquées de l’Afer.

Ce statu quo intervient alors que l’inflation fait son retour, suscitant des inquiétudes pour le pouvoir d’achat et laissant attendre une hausse prochaine du taux du Livret A. Dans ce contexte, les politiques de durcissement des banques centrales font espérer un redressement régulier du taux d’intérêt des obligations.

Augmentation des réserves

« Est-ce un stop à la baisse des taux ? J’espère que oui », a déclaré Gérard Bekerman. Celui-ci a souligné que l’Afer – une fois n’est pas coutume – avait augmenté ses réserves, ce qui permettra de lisser le rendement de l’assurance-vie dans le temps. De quoi donner à l’assureur Abeille un peu plus de marges de manoeuvre à l’avenir pour gérer les évolutions des marchés.

MAIF et Société Générale ont aussi annoncé des taux stables. Signe que le marché est peut-être en train de pivoter, non seulement certains opérateurs ont laissé leurs rendements inchangés, mais d’autres ont même annoncé des hausses, comme MACSF ou SMA.

Ironie de l’histoire, Mutavie, rattachée à la Macif et donc à la même maison mère qu’Abeille, a de son côté annoncé des baisses de rendement pour ses fonds euros.



Source link

Autres articles

Scope Ratings, Qivalio, Inbonis : trois agences de notation alternatives qui montent

administrateur

Matières premières : après un rattrapage spectaculaire des prix, la géopolitique reprend ses droits

administrateur

Prêts garantis par l’Etat : nouvelles pistes à l’étude face aux risques de pertes

administrateur

Les géants français de la gestion d’actifs entament une année cruciale

administrateur

Pourquoi l’émergence d’une dette européenne de référence serait une bonne nouvelle pour la zone euro

administrateur

Après une amende de 2,9 milliards, Goldman Sachs coupe dans les bonus de ses dirigeants

administrateur