Image default
Finance

L’assureur MMA victime d’une cyberattaque



Publié le 20 juil. 2020 à 18h46Mis à jour le 20 juil. 2020 à 18h47

Les clients de MMA touchés par un sinistre n’ont plus qu’à prendre leur mal en patience ou à décrocher leur téléphone. Victime d’une cyberattaque, l’assureur hexagonal, dans le giron du groupe mutualiste Covéa connaît des problèmes informatiques depuis vendredi.

« MMA a subi une tentative d’acte malveillant qui a nécessité l’arrêt des systèmes informatiques à titre conservatoire entraînant des difficultés d’accessibilité sur le site mma.fr et sur l’ensemble de ses services de gestion », indiquait lundi sur le réseau social Linkedin, l’assureur acteur important du marché des professionnels et des entreprises.

Pas de fuite de données

Le site du mutualiste, qui compte également, 2,5 millions de clients particuliers était toujours indisponible lundi soir. « Nous mettons tout en oeuvre pour rétablir la situation dans les plus brefs délais », indiquait-il. Deux jours plus tôt, il évoquait « un incident informatique » et une « panne » touchant « l’ensemble de [son] réseau central informatique ».

« A l’heure actuelle, nous ne constatons pas de fuites de données », précise-t-on du côté du Covéa lundi, sans donner plus de détails sur les difficultés en cours qui ont touché à la marge d’autres entités du groupe abritant également les enseignes MAAF et GMF.

Cette cyberattaque intervient alors que de nombreux experts ont mis en garde ces dernières années contre la menace croissante des cyber-risques . La crise sanitaire a contribué à renforcer les inquiétudes dans la mesure où les entreprises ont très souvent été amenées à basculer rapidement et massivement leurs équipes en télétravail et où leurs difficultés financières pourraient les amener à limiter les investissements en cybersécurité.

Le secteur plus sélectif

Potentiellement victimes eux-mêmes comme le montre le cas de MMA, les assureurs ont développé ces dernières années des couvertures spécifiques contre les cyberattaques à destination de leurs clients. Pourtant, devant l’ampleur des sinistres, le secteur a aujourd’hui tendance à se montrer plus sélectif , en augmentant les primes et en y regardant à deux fois avant d’accorder une couverture à une entreprise.

Selon une étude publiée en juin par l’assureur Hiscox, portant sur plusieurs pays, dont la France, les pertes liées aux cyber-incidents ont significativement augmenté entre 2018 et 2019 même si le nombre de cyber-évènements a eu tendance à diminuer sur la période sur fonds de plus grande vigilance des sociétés sur ce sujet.



Source link

Autres articles

Le sort de l’or vénézuélien est entre les mains de la Cour suprême britannique

administrateur

Denis Ferrand : « On assiste à la transformation d’une épargne forcée en une épargne de précaution »

administrateur

Corruption : la justice suisse se penche sur le cas de Gunvor en Equateur

administrateur

Alerte sur la vente forcée d’assurances pour téléphones portables

administrateur

Prêts garantis par l’Etat : dix jours pour sauver les entreprises françaises

administrateur

Scandale 1MDB : l’ex-Premier ministre malaisien Najib Razak reconnu coupable

administrateur