Image default
Economie

Le CAC 40 en route vers son record historique de septembre 2000


L’indice de la Bourse de Paris est à une encablure de son sommet du 4 septembre 2000, où il s’était hissé à plus de 6922 points en clôture.

La Bourse de Paris poursuit sa marche en avant vers de nouveaux records. En milieu de séance, le CAC 40 grimpe de 0,30% à 6913,80 points. L’indice phare de la Bourse de Paris est ainsi à une encablure de son pic historique du 4 septembre 2000, où il avait grimpé en séance à près de 6945 points pour finir à 6922,33 points. Depuis le début de l’année, l‘indice parisien affiche désormais une hausse de près de 25%.

La plupart des grandes places boursières occidentales ont déjà dépassé depuis belle lurette leurs sommets historiques. Le Dax allemand a franchi début août la barre des 16000 points. De son côté, Wall Street vole depuis des mois de record en record: le Dow Jones a grimpé lundi à plus de 36000 points.

Les plans d’aide massifs déployés par les États et les banques centrales dès le début de la crise sanitaire ont galvanisé les investisseurs. Le mouvement s’est ensuite accéléré à partir du mois de novembre 2020 avec la découverte des premiers vaccins efficaces contre le Covid-19.

Les marchés ont tourné la page de la pandémie et ils profitent du vif rebond des profits des entreprises. Pour les valeurs du CAC 40, très sensibles à la croissance mondiale, la période est particulièrement faste et l’effet de comparaison très favorable. L’an dernier, les profits des champions de la Bourse parisienne avaient plongé de plus de 50%. La reprise économique s’avère en effet plus dynamique que prévu sous l’effet des plans de relance et des campagnes de vaccination, ce qui profite particulièrement aux marchés européens riches en valeurs cycliques. Le CAC 40 en profite tout particulièrement et parvient à battre la plupart des grands indices cette année. Les banques avec Société générale (+71% depuis le début de l’année), BNP Paribas (+37,5%) ou Crédit Agricole (+35,8%), les constructeurs automobiles avec notamment Stellantis (+43,7%), l’industrie avec Saint-Gobain (+62,5%), ou encore la Technologie avec Cap Gemini (+62,7%) ou Dassault Systèmes (+55%) tirent l’indice vers le haut . Le secteur du luxe qui pèse désormais plus de 35% du CAC 40 reste toutefois son premier moteur avec Hermès (+59%), LVMH (+35%) ou L’Oréal (+28%).

Des résultats de bonne facture

La première salve de publications trimestrielles semble plutôt justifier l’optimisme ambiant. Les fleurons du luxe comme LVMH ou Hermès ont dévoilé des résultats éclatants. Très attendues, les banques américaines avec Goldman Sachs, JPMorgan ou encore Wells Fargo, ont également publié d’excellents chiffres.

La suite s’annonce plus délicate. Avec la formidable hausse des marchés d’actions, les valorisations sont devenues extrêmement tendues. L’effet de comparaison très favorable va progressivement s’atténuer et la disparition progressive de ce prisme pourrait provoquer de vives secousses en Bourse. La reprise de l’inflation et la flambée du prix des matières premières, l’engorgement des chaînes de production mondialisées et les difficultés persistantes de la Chine font également planer une sérieuse menace sur les marchés.



Source link

Autres articles

l’Assemblée nationale va se pencher sur la prévention

administrateur

Nouvelle chute d’Orpea en Bourse après des révélations financières de Mediapart

administrateur

Google Maps et YouTube supprimeront par défaut les données d’activité après 18 mois

administrateur

La résiliation des contrats d’assurance va être plus facile

administrateur

héritée du Covid, la flexibilité a (déjà) du plomb dans l’aile

administrateur

La Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d’euros

administrateur