Image default
Economie

l’économie française sous anesthésie générale


La sortie du coma pour les entreprises tricolores s’annonce beaucoup plus douloureuse qu’à l’étranger.

Un ouvrier de l’usine Toyota d’Onnaing (nord de la France) travaille, mardi, sur une chaîne d’assemblage. L’entreprise automobile a repris partiellement sa production, cinq semaines après le début du confinement.
Un ouvrier de l’usine Toyota d’Onnaing (nord de la France) travaille, mardi, sur une chaîne d’assemblage. L’entreprise automobile a repris partiellement sa production, cinq semaines après le début du confinement. FRANCOIS LO PRESTI/AFP

La dernière radiographie de l’Insee de l’économie française ne rassure pas. Malgré les injonctions de l’exécutif, l’activité reste prise au piège du coronavirus et parvient difficilement à sortir de la glaciation imposée par le confinement. Au 23 avril, l’économie du secteur marchand, hors loyers, a ainsi diminué de moitié (49 %) par rapport à la «normale». Loyers compris, elle dévisse de 41 % contre 35 % pour l’économie française dans son ensemble, économie non-marchande (dont notamment les services fournis par les administrations) comprise. Un deuxième indicateur de mesure de l’activité illustre bien le choc actuel: l’indice PMI du cabinet IHS Markit, qui combine services et activité manufacturière, est tombé jeudi à son plus bas niveau historique pour la France, comme pour la zone euro.

Au milieu de ce tableau très sombre, l’Insee constate toutefois un léger mieux. «Ces estimations suggèrent un très léger regain d’activité ces dernières semaines, en particulier dans l’industrie et le

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment



Source link

Autres articles

«Il n’y aura pas d’inflation tarifaire à la SNCF», promet Djebbari

administrateur

Air Caraïbes et Corsair plongent aux Antilles

administrateur

2020, cuvée exceptionnelle pour le marché du jeu vidéo en France

administrateur

dans les salles de sport, «on est prêt» pour la reprise

administrateur

« En France, tout est fait pour rendre l’accès aux tests plus compliqué »

administrateur

Peugeot prend la tête du classement des marques françaises, selon le baromètre Posternak-Ifop

administrateur