Image default
Economie

Les agences immobilières, nouvelles cibles des casseurs?


Lors des manifestations de ce week-end, deux agences immobilières parisiennes ont été prises pour cible. Ce n’est visiblement pas un hasard.

Alors que les agences bancaires et la grande distribution sont déjà des victimes régulières de dégradations en marge des manifestations, certains semblent vouloir rajouter les agences immobilières parmi leurs cibles. Toutes proches l’une de l’autre, une agence Stéphane Plaza et une autre à l’effigie de Century 21 sur l’avenue Gambetta (20e arrondissement de Paris) ont été vandalisées ce week-end.

Si les dégradations chez Stéphane Plaza Immobilier ne s’accompagnent d’aucune revendication spécifique, celles perpétrées chez Century 21 s’accompagnent de tags où l’on peut notamment lire «nik les agences et la gentrification».

» LIRE AUSSI – Stéphane Plaza et Mickaël Nogal, un duo inédit au chevet de l’immobilier

L’animateur de «Maisons à vendre» sur M6 et cofondateur du réseau immobilier qui porte son nom n’a pas tardé à fustiger les casseurs sur son compte Instagram. On peut notamment y lire: «C’est tout simplement scandaleux! Pourtant je suis pour le droit de grève et celui de défendre ses acquis. Détruire le bien d’autrui est une honte.» De son côté, Laurent Vimont, président de Century 21 s’est immédiatement montré solidaire de son confrère avant de visiter les locaux vandalisés de son franchisé. «J’ai vu sur les réseaux sociaux que certains voient dans les agences les responsables de la hausses des prix de l’immobilier, explique-t-il. Je ne sais pas si la bêtise a des limites, mais j’ai bien peur que non.»

Des vandales d’une quarantaine d’années

Pour l’instant, Laurent Vimont ne veut pas croire que les agences immobilières ont vocation à être ciblées en tant que telles. «On m’a appris que ce n’est pas seulement parce qu’il pleut que le sol est mouillé», résume-t-il. Il note cependant que ceux qui ont saccagé l’agence ne sont pas des jeunes ou des blacks blocks: les vandales et les tagueurs ont agi à visage découvert et avaient plutôt la quarantaine/cinquantaine avec un profil de militant d’extrême-gauche «classique», à en croire l’équipe de l’agence qui était sur place.

Mais au milieu de l’amertume et de l’incompréhension que suscite ce déchaînement de violence, il en est néanmoins resté quelques points positifs. Au-delà de la solidarité de la profession, les agents immobiliers ont pu compter sur le soutien du voisinage. «Je n’ai rien à voir avec une multinationale, je suis une agence de proximité, souligne Alexis Hermann, gérant de l’agence Century 21 Saint-Fargeau. Je vis à 200 m de là et suis parfaitement intégré dans le quartier. J’ai été touché par les retours de nos clients dont l’un m’a même proposé de me mettre à disposition un appartement pour poursuivre mon activité.»

Il n’en aura finalement pas besoin car il dispose d’un petit local à l’arrière de son agence où il pourra maintenir une activité. Et pour le reste, cela se fera en partie à distance comme pour beaucoup de Français. «Après avoir été vraiment abattu ce week-end avec cette accumulation de coups durs, je suis prêt à repartir de l’avant, explique Alexis Hermann. Cela fait du bien d’être soutenu.»





Source link

Autres articles

écoles, télétravail… Castex précise les modalités du reconfinement

administrateur

à quoi ressemblera la plateforme de La Poste annoncée par Philippe ?

administrateur

une cinquantaine de bateaux de pêche français manifestent devant Jersey

administrateur

un impact négligeable pour l’économie japonaise

administrateur

Twitter se porte très bien sans Trump

administrateur

Axa enregistre un bénéfice net de 4 milliards d’euros au premier semestre, meilleur qu’avant la crise

administrateur