Image default
Economie

Les bailleurs obligés de baisser leur loyer pour toucher la prime énergie?


Bercy veut imposer cette contrepartie pour créer un «cercle vertueux». Du côté des propriétaires, c’est la stupeur!

C’est une sacrée et discrète petite «bombe» qu’a laché Bruno Le Maire la semaine dernière. Le ministre de l’Économie et des finances veut conditionner l’octroi de Ma Prime Rénov’, prime d’énergie accessible à tous (propriétaires, locataires et même syndics de copropriété) sans plafond de ressources, à une baisse de loyer pour les propriétaires bailleurs, révèle Les Échos.

Le locataire de Bercy a même été affirmatif devant la Commission des finances du Sénat le 10 septembre. «Quelqu’un qui a, pour compléter sa retraite, acheté un studio et qui le loue, n’était pas, jusqu’à présent, éligible à Ma Prime Rénov. Demain, il le sera sous condition qu’il baisse son loyer», a déclaré Bruno Le Maire, lors de cet échange diffusé sur le site Internet du Sénat (à partir de 10:19:46)

» LIRE AUSSI – Ma Prime Rénov’, une aide accessible à tous pour financer les travaux d’énergie

Cet effort demandé aux propriétaires pourrait créer «un cercle extraordinairement vertueux». «On rénove le bâtiment, c’est bon pour l’environnement et on a, en plus, une baisse de loyer», a ajouté le ministre. Une annonce pour le moins inattendu qui a créé la stupeur chez les propriétaires. «Cette éventualité n’a jamais été envisagée dans nos échanges avec le ministère du Logement. Je reste prudent en l’état actuel des choses», a réagi Christophe Demerson, président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers qui doit rencontrer la ministre chargée du Logement Emmanuelle Wargon le 24 septembre.

Le ministre de la Relance n’a pas souhaité en dire plus sur les modalités de cette contrepartie car elles seront dévoilées d’ici le 1er octobre avec le barème du montant de Ma Prime Rénov’, a annoncé la ministre chargée du Logement Emmanuelle Wargon. Pour l’heure, la proposition n’a pas encore été arbitrée car elle ne suscite pas, au sein du gouvernement, une totale adhésion. Certains redoutent qu’une telle contrepartie décourage les propriétaires de rénover leur logement et remette en cause un démarrage que l’exécutif souhaite rapide.

» LIRE AUSSI – Voici le portrait-robot des 4,8 millions de passoires thermiques françaises

D’ailleurs, pour inciter les ménages à agir dès maintenant, Emmanuelle Wargon a récemment annoncé que les travaux engagés dès cet automne seront éligibles à Ma Prime Rénov’ bien qu’il soit prévu qu’elle soit lancée en janvier 2021. «Vous pouvez commencer à faire faire des devis, engager des travaux à l’automne, on pourra demander la prime en ligne à compter du 1er janvier 2021 et ces travaux seront pris en compte», explique la ministre.

» LIRE AUSSI – Moins de 7% des résidences principales en France sont très bien isolées

Calculée en fonction des revenus et du type de travaux engagés, Ma Prime Rénov’ pourra aller de 2 à 3000 euros jusqu’à environ 20.000 euros. Plus vos revenus sont faibles, plus l’aide sera élevée. Et inversement. Sont concernés les travaux simples comme changer de chaudière ou isoler les murs mais aussi les rénovations globales que le gouvernement vise particulièrement car ils sont plus efficaces en termes d’économies d’énergie selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Et c’est dans ce but que le gouvernement a également élargi Ma prime Rénov’ aux syndics de copropriété.





Source link

Autres articles

À l’abandon, l’ancienne prison de Compiègne suscite pourtant la convoitise

administrateur

Haine, tensions politiques, nudité… Le «conseil des sages» de Facebook entre en action

administrateur

Le bénéfice net du géant pétrolier saoudien Aramco s’envole avec la demande

administrateur

Facebook se fixe un objectif de 4 millions d’inscriptions d’électeurs américains

administrateur

les femmes plus affectées par le télétravail que les hommes

administrateur

L’ONU lance un appel humanitaire record de 35 milliards de dollars pour 2021

administrateur