Image default
Finance

Les ETF à effet de levier dans le viseur de la SEC



Publié le 13 oct. 2021 à 12:49

La SEC fait volte-face. Le gendarme américain des marchés financiers est prêt à encadrer les ETF (fonds indiciels cotés) complexes, ayant recours par exemple à un effet de levier. Il y a un an, la Securities and Exchange Commission avait pourtant renoncé à limiter la vente de ces produits auprès des particuliers, sous la pression des gestionnaires d’actifs.

« Risques à l’échelle du système »

Désormais, Gary Gensler, le nouveau président de la SEC, estime que ces fonds peuvent « présenter des risques même pour les investisseurs avertis, et peuvent potentiellement créer des risques systémiques en réagissant de manière imprévue, en période de forte volatilité ou de stress des marchés ».

Le recours à des produits dérivés peut amplifier la performance quotidienne, mais aussi engendrer des pertes en cas de turbulences boursières. Une étude publiée le mois dernier par des chercheurs européens conclut en outre que les ETF à effet de levier contribuent à amplifier les mouvements, à la hausse ou à la baisse, de Wall Street, au cours 30 dernières minutes de séance quotidienne, au moment où les fournisseurs d’ETF revoient la composition de leurs produits.

Sanctions pécuniaires

Dans une lettre publiée début octobre, Gary Gensler demande à ses équipes de lui « présenter des recommandations » pour limiter les risques de ces fonds. « Je pense qu’une modification de la réglementation pourrait être nécessaire pour renforcer les protections des investisseurs », ajoute-t-il.

Trois jours avant cette déclaration, la SEC avait approuvé deux nouveaux ETF à effet de levier. Si la cotation et la négociation de ces ETF sont « conformes » à la réglementation, « cela ne signifie pas que ces produits conviennent à tous les investisseurs », précise Gary Gensler.

Cette charge intervient après des sanctions à l’encontre de plusieurs gérants ou distributeurs. En juillet, UBS Wealth Management a conclu un accord de 8 millions de dollars avec la SEC pour régler un litige lié à la vente d’un ETP (produit indiciel coté) lié à un indice de volatilité. En novembre 2020, une sanction de 3 millions avait été infligée à plusieurs intermédiaires financiers.

Marché de niche, les ETF à effet de levier totalisaient 112 milliards de dollars d’encours à fin août, selon ETFGI. En Europe, ils sont accessibles aux investisseurs institutionnels et aux particuliers, mais l’effet de levier est limité à deux fois.

Lyxor très actif

Trackinsight recense 26 produits de ce type, dont sept gérés par le Français Lyxor . Ses produits sont notamment accessibles sur les sites d’épargne en ligne Boursorama et Bourse Direct. « Chaque distributeur est censé vérifier l’adéquation entre la catégorisation de son client et celle du produit, précise Lyxor. Les ETF à effet de levier sont spécifiquement indiqués auprès d’eux comme destinés à des investisseurs « avertis ». »

Dans la documentation de fonds, « nous expliquons très en détail le mécanisme de génération de la performance et des risques associés, notamment sur des périodes d’investissement supérieures à un jour », ajoute la société de gestion.



Source link

Autres articles

En six mois, 10.000 entreprises ont saisi le médiateur suite à un crédit refusé par leur banque

administrateur

Afghanistan : Western Union et MoneyGram reprennent leurs transferts de fonds

administrateur

Prêts garantis par l’Etat : Bercy anticipe très peu de défauts

administrateur

Franklin Templeton, une société de gestion à l’abri des activistes

administrateur

Reconfinement : le remboursement des prêts garantis par l’Etat reporté à 2022

administrateur

Un marché du carbone renforcé et élargi

administrateur