Image default
Economie

Les Français semblent attachés au maintien du périmètre des missions de l’État


Moins d’un tiers des Français estiment que l’État devrait se recentrer sur moins de missions pour être plus efficace, selon un sondage Ifop.

Alors que la crise du Covid-19 a mis en lumière certaines carences de l’action publique, les Français restent paradoxalement attachés au rôle de l’État. Selon un sondage Ifop pour Acteurs Publics et EY publié vendredi, ils sont en effet une majorité à se dire opposés à une réduction du nombre de missions prises en charge par l’État.

Seul moins d’un tiers des personnes interrogées (31%) estiment que l’État en France a «trop de missions» et devrait se recentrer sur moins de missions pour être plus efficace. De l’autre côté, quatre sur dix (41%) ne souhaitent pas voir bouger le périmètre de l’État, quand 28% jugent même que l’État «est absent de grands secteurs importants pour notre pays et devrait élargir son périmètre».

Les partisans de moins d’État se retrouvent davantage chez les catégories populaires (36% chez les employés, idem chez les ouvriers) et les sympathisants d’extrême droite et de droite (34% chez les proches du Rassemblement national et 33% chez les proches des Républicains).

Lorsqu’on les interroge sur les activités que l’État pourrait déléguer, l’une d’elles revient beaucoup plus que les autres : les fonctions support (42%), qui couvrent des secteurs aussi variés que l’informatique, le nettoyage, la restauration ou la gestion des ressources humaines. Les sondés citent ensuite la gestion physique et en ligne des procédures administratives (27%) et les inspections et contrôles (26%). Arrive en dernière position la collecte des impôts et des taxes (14%).

Si jamais l’État devait transférer certaines missions, les Français sont favorables à ce qu’elles restent dans le giron public. Ils mentionnent en premier les régions (45%) et les départements (44%), quand les entreprises commerciales ne sont citées que par 8% des sondés.

Cette préférence au public s’explique probablement par le refus d’une majorité de Français de payer plus cher un service public pour en améliorer la qualité (59%). Seuls 22% sont prêts à débourser plus en échange d’un meilleur service. Les catégories sociales au plus grand pouvoir d’achat y sont davantage enclines que les autres (26% chez les retraités et 24% chez les cadres). En termes de proximité politique, ce sont les sympathisants d’Europe Écologie Les Verts qui y sont le plus disposés (37%), et les proches des extrêmes les moins favorables (17% chez le RN, 19% du côté de La France insoumise).

Enquête Acteurs publics/EY pour l’Observatoire des politiques publiques réalisée par l’Ifop, menée auprès d’un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 27 au 28 juillet 2021.



Source link

Autres articles

Le temps est suspendu pour les contrôles fiscaux

administrateur

Facebook finit l’année de la pandémie avec 11 milliards de dollars de bénéfice au quatrième trimestre

administrateur

les initiatives pour aider les petits commerces à vendre en ligne se multiplient

administrateur

les Français savourent leur premier déjeuner en terrasse

administrateur

Pour se relancer rapidement, l’aérien défend plus des tests massifs qu’un passeport vaccinal

administrateur

La République en marche rejoint le camp des propriétaires immobiliers

administrateur