Image default
Economie

les ralentissements de la plateforme SIDEP agacent les pharmaciens


Les pics d’activité en fin de journée provoquent des bugs sur la plateforme qui permet de saisir les résultats des tests antigéniques et PCR.

«Erreur 404», c’est le message qui s’est affiché à plusieurs reprises ce mercredi entre 17h30 et 20h30 lorsque les pharmaciens tentaient de se connecter à la plateforme SIDEP. Cette dernière permet aux officines qui réalisent des tests d’y saisir les résultats et de les envoyer à leurs clients.

Si ces dysfonctionnements, par intermittence, se sont résolus rapidement, leurs occurrences trop rapprochées agacent les pharmaciens. Ce n’est pas la première fois que l’outil informatique est en difficulté comme ce fut le cas à la veille du week-end du 15 août ou le 24 décembre par exemple. «Nous pouvons concevoir qu’il soit impossible d’éviter des bugs, mais cela arrive trop fréquemment», regrette Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). «Le système sature car il n’est pas calibré pour recevoir autant de résultats tests», analyse Gilles Bonnefond, porte-parole de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine. Et pour cause, depuis plusieurs jours, le nombre de tests réalisés ne cesse d’atteindre de nouveaux records. Plus de 7 millions ont ainsi été effectués la semaine de Noël, dont les deux tiers étaient des antigéniques.

Pics d’activité

«Les surcharges sont liées à des saisies trop conséquentes sur un temps très court, souvent liées à des robots non autorisés ou des tentatives d’attaques en déni de service (attaque informatique ayant pour objectif de rendre un service indisponible)», justifie la Direction générale de la santé. Des ralentissements qui peuvent durer entre 5 minutes et deux heures. Selon elle, ce n’est pas la capacité du SIDEP qui est responsable – la plateforme peut supporter 3 millions de tests saisis par jour – «mais la concentration sur une plage donnée qui provoque des incidents». En effet, c’est en fin de journée que tous les laboratoires de biologie qui analysent les échantillons de tests PCR saisissent leurs résultats dans le SIDEP, provoquant des pics d’activité et donc une saturation.

Dans les pharmacies, ces ralentissements ne sont pas sans conséquences. «Ça crée de l’inquiétude chez nos clients. On peut leur donner le résultat à l’oral mais pas leur envoyer le SMS avec la confirmation officielle. On reçoit de nombreux appels, cela sature les lignes téléphoniques», déplore Philippe Besset. Il regrette également que ces bugs créent une surcharge de travail pour les professionnels qui doivent rester après la fermeture pour saisir les résultats une fois la plateforme à nouveau accessible.

Capacité augmentée

«Nous savons que tous les techniciens travaillent à augmenter la capacité du SIDEP mais nous ne pouvons pas nous permettre, sur des journées aussi intenses en tests, vaccinations et avec toutes les autres activités de la pharmacie, d’avoir un ralentissement du système», alerte Gilles Bonnefond qui avance une solution : «Il faudrait peut-être que les laboratoires de biologie étalent la saisie de leurs résultats sur la journée ou le fassent après 19 heures, ou alors sur un système à part pour éviter ces problèmes». De son côté, la DGS assure que la capacité du SIDEP va être multipliée par quatre, soit 12 millions de tests pouvant être saisis par jour, pour absorber les pics d’activité. «De nouvelles machines sont en train d’êtres installées et configurées», ajoute-t-elle, sans donner plus de détails.



Source link

Autres articles

difficultés et incompréhensions en attendant la réouverture

administrateur

Quand le bureau se fait désirable pour attirer les salariés

administrateur

la voiture, un mode de déplacement contraint pour des millions de Français

administrateur

«Un risque de dérapage des coûts»

administrateur

les réservations montent en puissance

administrateur

Pôle Emploi détaille son plan pour renforcer les contrôles des demandeurs d’emploi

administrateur