Image default
Economie

les réservations de billets d’avion se sont envolées


À la suite de l’allocution d’Emmanuel Macron le 24 novembre, la demande de billets d’avion pour les vacances de Noël a fortement augmenté.

Malgré les incertitudes qui pèsent encore sur la situation sanitaire, et donc sur le déconfinement, les Français projettent à nouveau de voyager par les airs à l’occasion des vacances de Noël. À la suite de l’allocution présidentielle du 24 novembre, annonçant la levée des restrictions de déplacement à partir du 15 décembre, le nombre de recherches et de réservations de billets d’avion a bondi. Cette tendance particulièrement marquée au lendemain de l’annonce est toujours observable depuis.

C’est notamment ce qui ressort des données récoltées par les plateformes de comparaison de vols : «Le trafic sur notre site a doublé à la suite de l’allocution présidentielle, avec une augmentation de 110% des recherches entre 20h et 21h par rapport au créneau horaire précédent l’allocution, soit 18h-19h ce même jour», rapporte Guillaume Rostand, porte-parole de Liligo, moteur de recherche de voyages. En ce début du mois de décembre, la tendance reste à la hausse avec «un trafic en croissance». Même observation chez son concurrent Kayak, qui enregistre un bond de 115% des recherches sur les vols domestiques les 24 et 25 novembre par rapport aux 22 et 23 novembre.

C’est en effet au niveau des vols domestiques que la reprise est la plus forte d’après les compagnies aériennes. Air France par exemple constate que les réservations sur les liaisons en France ont triplé ces derniers jours par rapport au mois de novembre. Par conséquent, les compagnies prévoient d’augmenter leurs capacités pour soutenir cette demande. EasyJet déclare au Figaro «multiplier par quatre sa capacité sur le réseau domestique français», quand Air France avait annoncé tripler ses capacités pour la période de Noël sur les liaisons en France par rapport à l’offre de confinement.

Se réunir en famille et profiter des vacances loin du Covid-19

Ce coup d’accélérateur dont bénéficient les vols domestiques s’explique par les réunions familiales prévues pour les fêtes, d’après Liligo. Mais les DOM-TOM sont également les grands gagnants du déconfinement progressif prévu par l’exécutif. «Les régions d’Outre-mer font partie de notre top destinations hors France», affirme le site de comparateur. Elles bénéficient des métropolitains qui comptent retrouver leurs proches, «mais également des touristes, pour qui ces régions sont moins contraignantes que d’autres d’un point de vue sanitaire ».

Car certains Français comptent également profiter des vacances pour s’évader, et privilégient pour cela des destinations moins affectées par le Covid-19. Parmi elles, Lisbonne et Dubaï: «Dubaï est dans le top 5 des destinations hors France les plus recherchées depuis mi-octobre, alors que l’année dernière elle était à la 11ème position,» révèle Liligo. Chez son concurrent Kayak, Lisbonne se hisse même à la seconde place du classement. Ce succès peut s’expliquer par un impact moindre du Covid-19 sur ces régions: «Au Portugal comme aux Émirats arabes unis, on voit que la crise sanitaire est maîtrisée. Ça peut attirer les Français.» En parallèle, «les réservations de billets d’avion vers l’Espagne, pays très touché par le Covid-19, se sont écroulées cet été et ne remontent pas depuis», analyse le comparateur internet.

Plus généralement, cette année le bond des intentions de réservations survenait souvent lorsque de bonnes nouvelles concernant la situation sanitaire étaient annoncées. Le site internet Kayak dit avoir «déjà observé un pic similaire du nombre de recherches dans le passé. Le dernier exemple est la nouvelle d’un vaccin tant attendu, qui avait conduit à une augmentation respective des recherches de 46% pour les voyages en France et une augmentation de 60% des recherches pour les voyages à l’international.»

Mais malgré cette petite bouffée d’air frais, cela ne suffit pas pour autant au secteur aérien pour remonter la pente, car le taux de réservations reste bien inférieur à celui de l’année dernière. Une réalité observée par Kayak: «Les recherches de voyages sont toujours durement touchées avec des niveaux de recherche en baisse entre -36% et -44% entre le 30 novembre et le 6 décembre 2020 par rapport aux mêmes dates en 2019,» explique le site. Par ailleurs, tous les acteurs du secteur restent prudents sur l’évolution de cette tendance, car il n’est pas encore dit que la France atteindra ses objectifs sanitaires pour se déconfiner, ce qui pourrait changer la donne pour le secteur aérien.



Source link

Autres articles

le PDG d’Orange Stéphane Richard condamné en appel à 1 an de prison avec sursis

administrateur

inquiets, les salariés vont se mobiliser ce mardi

administrateur

Bientôt un site internet unique pour l’information et les démarches des entrepreneurs

administrateur

Chômage partiel, PSE, contrats aidés, offres d’emploi… L’impact de la crise sur le marché du travail est toujours aussi violent

administrateur

Mondial Relay lance des boîtes d’expédition de colis en extérieur

administrateur

Que feront les enquêteurs chargés de suivre les Français contaminés?

administrateur