Image default
Economie

L’Europe a livré «une vingtaine de millions» de vaccins aux pays pauvres, selon Clément Beaune


200 millions de doses sont attendues d’ici à la fin de l’année, dans le cadre du programme Covax.

Il y aura des doses de vaccin pour tout le monde en Europe, même si plusieurs rappels doivent être effectués, a assuré Clément Beaune, le secrétaire d’État chargé des affaires européennes. Ce matin sur France Info, celui-ci a également assuré que dans le cadre du programme Covax, 200 millions de doses de vaccin, principalement du laboratoire suédo-britannique Astra Zeneca, allaient être distribuées aux pays les plus pauvres avant la fin de l’année. À ce jour pourtant, seule une vingtaine de millions a déjà été acheminée.

«C’est l’Union européenne qui, dans le monde a commandé le plus de vaccins», a assuré le ministre en rappelant que l’UE avait sécurisé «plus de deux milliards de doses». Clément Beaune a ainsi assuré que les Européens seraient prêts si la troisième dose de vaccination, aujourd’hui réservée aux plus de 65 ans ou aux populations les plus fragiles, devait être distribuée à un public plus large.

700 millions d’exportations dans le monde

Clément Beaune a ensuite rappelé que l’Europe avait «exporté plus de 700 millions d’exportations dans le monde», mais seulement une vingtaine de millions pour les pays les plus pauvres -le reste correspondant à des contrats commerciaux-. Le ministre a toutefois tenu à se montrer rassurant, en assurant que 200 millions de ces doses seraient bel et bien distribuées aux pays pauvres d’ici à la fin de l’année.

Interrogé ensuite sur l’intérêt pour la France de s’endetter au travers de l’Union européenne pour financer une partie de son plan de relance, Clément Beaune a expliqué que globalement, l’UE emprunte à peu près aux mêmes taux, voire un peu en dessous de la France. Il a surtout assuré que l’Europe allait créer de nouvelles sources de revenus pour financer son plan de relance, notamment à travers la future taxe sur les grandes entreprises du numérique.

Alors qu’Emmanuel Macron semble déterminé à remettre sur le tapis une réforme des retraites, Clément Beaune a assuré que la réforme était «nécessaire le moment venu». «Le calendrier n’est pas caché, a-t-il assuré. Il est indéterminé.»

Enfin, concernant la polémique sur l’allocation de rentrée scolaire, Clément Beaune a assuré être «du côté d’Olivier Véran», c’est-à-dire de ne pas vouloir en contrôler l’usage. «On a besoin de l’allocation de rentrée scolaire, a-t-il assuré. On la verse à des familles qui ont besoin de soutien. Il faut sortir de ce débat, qui crée de la tension, des mauvaises ondes, une stigmatisation qui n’est pas nécessaire.» Jean-Michel Blanquer, qui avait estimé que «parfois, il y a des achats d’écrans plats plus importants au mois de septembre qu’à d’autres moments», appréciera.



Source link

Autres articles

« Les plus jeunes exclus du marché, l’immobilier ne doit pas être réservé aux CSP+ »

administrateur

Le propriétaire doit-il vous rendre l’intégralité du dépôt de garantie ?

administrateur

Tesla gagne pour la première fois de l’argent sur une année entière

administrateur

Les moteurs de recherche alternatifs à Google dénoncent ses «entorses à la concurrence»

administrateur

la ruée sur les tests atteint des sommets

administrateur

Teleperformance fait son entrée dans le CAC 40

administrateur