Image default
Economie

L’exosquelette de Wandercraft, une start-up au service des personnes à mobilité réduite


Le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique, Cédric O, rend visite aujourd’hui à l’entreprise dans le cadre du plan France 2030.

Cédric O se rend ce mardi à Wandercraft pour une démonstration du robot Atalante, un exosquelette de marche conçu avec une intelligence artificielle (IA). Il permet notamment d’accompagner les personnes handicapées ou en rééducation durant leur parcours médical. Pour le gouvernement, «ce produit innovant illustre la volonté d’investir massivement dans ce type de start-up deeptech, pour miser sur l’excellence technologique au service du progrès».

Le terme «deeptech » désigne des produits ou des services basés sur des innovations de rupture. Le but, s’attaquer à la résolution de grands défis, comme la lutte contre le cancer, le changement climatique ou la mobilité des personnes handicapées, comme le cas de Wandercraft.

«Le corps humain n’est pas fait pour rester assis toute la journée »

Ce projet a été lancé par Nicolas Simon, démuni face à la maladie de Charcot de son frère, où les neurones dégénèrent progressivement jusqu’à une paralysie complète. Nicolas Simon s’est alors demandé «pourquoi nous n’avons rien à proposer à ces patients ?», avant d’ajouter que «le corps humain n’est pas fait pour rester assis toute la journée». Il a donc réfléchi à un robot bipède, auto stabilisé et sans béquilles.

Avec Matthieu Masselin et Alexandre Boulanger, les trois hommes ont fondé Wandercraft en 2012. Aujourd’hui, l’entreprise compte 80 salariés dont l’objectif est de développer et d’enrichir l’exosquelette Atalante. Ce nom est tiré d’une déesse grecque, à l’allure vive, avec des capacités physiques démultipliées. Selon Matthieu Masselin, PDG de Wandercraft, l’entreprise française « veut permettre que tout le monde puisse vivre une vie plaisante ».

Commercialisé depuis 2019, Atalante est utilisé principalement dans des établissements de santé et des centres de rééducation en France, en Belgique, au Luxembourg et aux États-Unis. Cet exosquelette de 70 kilos s’adapte aux différents profils, entre 1,60 et 1,90 mètre. Le patient l’enfile, actionne l’un des mouvements via une télécommande ou une commande vocale et signale ensuite son intention de se déplacer avec le haut de son corps. Atalante se met alors en marche grâce aux 12 moteurs qui le compose, complétés par une IA qui analyse la situation en temps réel et l’actualise 1.000 fois par seconde.

Lauréat de plusieurs prix

L’exosquelette a participé à différentes compétitions et a remporté en octobre 2020 le prix Galien Medstartup, qualifié «d’équivalent du Prix Nobel des innovations médicales» sur le site de l’organisation. Ce Prix récompense les meilleures coopérations franco-américaines dans le secteur médical et pharmaceutique, ici entre Wandercraft et le laboratoire Shirley Ryan Ability Lab, à Chicago.

En juin dernier, Wandercraft a également participé au Global Innovation Challenge, organisé par le Japon. La société a loué un appartement parisien non adapté aux personnes handicapées et a filmé plusieurs tâches réalisées par Atalante, de la récupération d’un colis Amazon à la cuisine en passant par la prise du repas. L’entreprise française a réussi cinq objectifs sur six et elle est arrivée troisième du classement sur quatre équipes au total.

«Wandercraft ne s’arrêtera pas tant que chaque patient n’aura pas obtenu la réhabilitation et l’autonomie qu’il mérite», ambitionne Matthieu Masselin. La prochaine étape consiste à réaliser un exosquelette plus petit, à destination des particuliers et à un prix abordable.



Source link

Autres articles

«Il y a urgence à voter une loi de finances rectificative 2021 !»

administrateur

Les bailleurs obligés de baisser leur loyer pour toucher la prime énergie?

administrateur

La généralisation du télétravail divise les salariés de PSA

administrateur

Tout savoir sur les bilans de compétences

administrateur

la CNIL inflige de lourdes amendes à Google et Amazon

administrateur

L’État a réussi à contenir l’explosion du chômage en 2020

administrateur