Image default
Economie

pourquoi Elon Musk tourne le dos au bitcoin comme moyen de paiement


L’entreprise de véhicules électriques négocie son arrivée sur le marché des crédits renouvelables aux États-Unis. Le bitcoin est accusé d’être trop polluant.

Il aura fallu moins de trois mois à Elon Musk pour retourner sa veste. L’emblématique patron de Tesla, qui avait annoncé en février la possibilité d’acheter ses voitures électriques en bitcoins, est revenu sur sa décision ce 13 mai. La raison invoquée: la plus connue des cryptomonnaies ne serait pas suffisamment écologique. «Tesla a suspendu les achats de voitures avec des bitcoins. Nous sommes inquiets du recours de plus en plus important aux combustibles riches en carbone pour miner des bitcoins, surtout le charbon, qui a les pires émissions (de gaz à effet de serre) de tous les combustibles», a fait savoir Elon Musk dans un simple tweet.

À la recherche d’une cryptomonnaie moins polluante

«La cryptomonnaie est une bonne idée à plein de niveaux et nous pensons qu’elle a un avenir prometteur, mais cela ne doit pas compromettre l’environnement», a-t-il ajouté, expliquant être à la recherche d’une cryptomonnaie moins polluante.

Les accusations proférées à l’encontre du bitcoin n’ont rien de nouveau. Une étude récente de la revue scientifique Nature aura à nouveau souligné que le «minage» c’est-à-dire la production de bitcoins, en Chine risquait de compromettre les objectifs climatiques du pays. Toujours d’après cette étude, et si rien n’est fait, les mines informatiques chinoises pourraient produire 130,50 millions de tonnes métriques d’émissions de dioxyde de carbone d’ici à 2024. Ce qui représente la quasi-totalité des émissions de gaz à effet de serre de l’Italie ou de l’Arabie saoudite.

Elon Musk avait bien conscience de ces subtilités en début d’année. Cela ne l’a pas empêché d’acquérir pour près d’1,5 milliard de dollars de bitcoins en janvier et de réaliser une importante plus-value, la progression du cours du bitcoin aidant. En fin de premier trimestre, le portefeuille de l’entreprise en bitcoins avoisinait les 2,48 milliards de dollars, d’après un document boursier publié fin avril. Soit près d’un milliard de bénéfices réalisés sans effort aucun.

Le cours du bitcoin en berne

Entre-temps, la nature du minage de bitcoin, et les émissions de dioxyde de carbone qui en résultent, n’ont pas changé. Mais Tesla a désormais un autre objectif à atteindre. D’après Reuters, l’entreprise chercherait à faire son entrée sur le marché américain des crédits renouvelables, qui représente plusieurs milliards de dollars, et de décrocher ainsi de juteuses subventions. Le constructeur aurait déposé une demande en ce sens auprès de l’Agence pour la protection de l’environnement sur la production d’électricité et des crédits renouvelables. Pour rappel, l’administration Biden a fixé pour cap de «parvenir à zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050 au plus tard».

Ce revirement de situation chez Tesla n’a pas été sans conséquences sur le cours de la cryptomonnaie, Elon Musk ayant jusqu’à présent pris l’habitude de se montrer particulièrement élogieux à l’égard du bitcoin. Son cours a reculé de près de 12% dans les heures qui ont suivi cette annonce, pour passer en dessous des 50000 dollars, contre 57000 auparavant. Il a depuis légèrement retrouvé des couleurs et avoisine les 51000 dollars.



Source link

Autres articles

le scénario d’un chômage à 20-25% et d’une chute du PIB de 30%

administrateur

Ces professionnels méconnus qui vendent 1 bien immobilier sur 5

administrateur

BioMérieux reste confiant sur les tests Covid

administrateur

une hausse des tarifs des courses de 15 à 20% en moyenne

administrateur

3 critères qui donnent de la valeur à votre logement

administrateur

les deux complices présumés de la fuite de Ghosn admettent leur rôle

administrateur