Image default
Economie

Que va devenir le château des frères Bogdanoff?


Les frères Bogdanoff, connus pour avoir animé l’émission de science-fiction Temps X sur TF1, sont décédés à l’âge de 72 ans, après avoir contracté le Covid-19, le 28 décembre pour Grichka et le 3 janvier pour Igor. Ils laissent derrière eux le château d’Esclignac, à Monfort (Gers), une propriété vieille de presque mille ans et achetée en 1986 pour 320.000 euros.

» LIRE AUSSI – À Paris, Igor Bogdanoff vend sa drôle de maison gothico-moyenâgeuse

Les célèbres jumeaux étaient nés dans le Gers, à Saint-Lary, où ils seront d’ailleurs enterrés, et avaient fait l’acquisition d’un château dans ce même département. Composé d’un bâtiment en forme de rectangle, d’un donjon carré et d’une tour circulaire, l’édifice médiéval a été construit à l’emplacement d’une ancienne villa gallo-romaine. Il appartenait à la famille de Preissac «dont les membres s’illustrèrent depuis les croisades jusqu’à la révolution», selon le site de la mairie de Montfort. L’église qui date de 1485 est le caveau de la maison. À la Révolution, Charles de Preissac, devenu cousin de Louis XVI par son mariage avec Élisabeth de Saxe dut s’exiler et le château fut vendu. Il revint cependant dans la famille Preissac sous la restauration mais elle le céda aux comtes de Lahitte. Il fut alors transformé en ferme. Ce monument est désormais un domaine privé, propriété des frères Bogdanoff.

Un château en ruine

Il tombe aujourd’hui en ruine et nécessite des travaux considérables: sa toiture du XVe siècle menace de s’effondrer, la charpente est endommagée à cause des infiltrations d’eau et le plafond du salon est maintenu par un étai. «Quand il y a des averses, l’eau ruisselle dans les escaliers de la tour», regrette Cédric Davant-Lannes, le président de l’association de Sauvegarde du patrimoine gascon, auprès d’Actu Occitanie. Des voix s’étaient élevées dans le village pour leur reprocher de ne pas assez investir. Ce à quoi Igor avait rétorqué que les gens «les pensent plus riches qu’ils ne le sont» en raison de «leur notoriété

L’association Sauvegarde du patrimoine gascon avait proposé 800.000 euros pour racheter le château et le restaurer, quelques mois avant la mort de Grichka et d’Igor mais cette offre n’avait pas reçu de réponse de la part des frères Bogdanoff.

Le plus vieux château gascon dans le Gers

Le château est aujourd’hui habité par un demi-frère des Bogdanoff mais son avenir est incertain. Il faut mettre d’accord onze héritiers: les cinq frères et sœurs de Grichka et les six enfants d’Igor. L’association a quant à elle renoncé à acquérir le château. «Un tel achat représenterait un gouffre financier», déplore Cédric Davant-Lannes. Il espère que les héritiers parviendront à un accord et qu’un acheteur passionné par le patrimoine le restaurera. Ce château serait en effet le plus vieux château gascon encore debout dans le Gers, d’après le président de l’association de Sauvegarde du patrimoine gascon.

Passionné par le Moyen-Age, Igor s’était même recréé quelques-unes des pièces du château du Gers où il avait grandi, en plein Paris, dans le XVIe arrondissement. Il avait acquis un ancien relais de chasse dans lequel il avait lui-même installé des poutres, récupérées dans le Poitou et une impressionnante cheminée arrivée en pièces détachées.



Source link

Autres articles

« Les taux vont rester faibles pendant plusieurs années et il y aura des opportunités »

administrateur

Le télétravail aurait fait grimper la productivité des salariés de 22 %

administrateur

Apple met (encore) l’accent sur la protection de la vie privée

administrateur

AstraZeneca, premier vaccin aux résultats validés par une revue scientifique

administrateur

L’été maussade pèse sur les ventes de fruits et de légumes

administrateur

L’élection américaine ne «changera pas grand-chose» aux intérêts commerciaux de la France, estime Bruno Le Maire

administrateur