Image default
Economie

quel est le poids des pays appelant au boycott dans les exportations françaises ?


Le climat est plus que tendu entre la France et certains pays musulmans. Alors qu’Emmanuel Macron a promis de ne pas renoncer aux caricatures du prophète Mahomet, lors de la cérémonie d’hommage à Samuel Paty mercredi dernier, les protestations se multiplient. La Turquie, l’Iran, la Jordanie ou encore le Koweït ont notamment dénoncé la publication de ces caricatures.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs appels au boycott de produits français ont eu lieu depuis vendredi. «Les appels au boycott sont sans aucun objet et doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale», a réagi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié dimanche.

Des produits retirés des rayons

Au Qatar, les chaînes de distribution Al-Meera et Souq al-Baladi ont annoncé qu’elles «retireraient» les produits français des magasins jusqu’à nouvel ordre. Dans l’un des magasins d’Al-Meera, un correspondant de l’AFP a vu des employés retirer des étagères des confitures de la marque St. Dalfour.

Au Koweït, des images montrant les fromages Kiri et Babybel retirés des rayons de certains magasins ont été relayées sur les réseaux sociaux. En Jordanie, le Front d’action islamique, un parti d’opposition, a appelé les citoyens à boycotter les produits français.

Le secteur agroalimentaire ciblé

Pour l’heure, c’est le secteur agroalimentaire français qui est ciblé par le boycott. Au total, les exportations françaises dans le secteur agroalimentaire s’élevaient à 48,8 milliards d’euros en 2019. Sur ces 48,8 milliards, seuls 1,3 milliard est à destination du Proche et du Moyen-Orient, selon les douanes françaises. Autrement dit, le Proche et le Moyen-Orient ne représentent que 2,7% du total des exportations agroalimentaires françaises.

Toutefois, le Moyen-Orient reste une zone stratégique pour certains groupes. Dimanche soir, le ministre délégué au Commerce extérieur Franck Riester a indiqué à l’AFP être «en contact permanent avec les entreprises françaises concernées (par le boycott, NDLR) dans l’agroalimentaire», citant les marques Bel, Lactalis, et Danone.

Le groupe Bel, par exemple, y commercialise avec succès La Vache Qui Rit, en plus de Kiri et Babybel. Au premier semestre 2020, sur les marchés africains et du Moyen-Orient (traditionnellement regroupés), Bel a affiché 367 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit environ 20% de son chiffre d’affaires total. Une proportion non négligeable. Chez Lactalis, les résultats du groupe montrent eux que la zone Afrique représente 6% du chiffre d’affaires.

Au-delà du seul secteur agroalimentaire, quel est le poids dans les exportations françaises des pays qui appellent au boycott ? La question se poserait avec acuité en cas de boycott généralisé de tous les produits français. Le Figaro fait le point pays par pays. Pour rappel, les exportations françaises représentaient un total d’environ 500 milliards d’euros en 2019. Selon les chiffres des douanes, les exportations françaises vers le Proche et le Moyen-Orient s’élevaient en 2019 à 14,8 milliards d’euros, soit 3% du total des exportations.

Le Qatar

Selon France Diplomatie, le Qatar est le 27ème client de la France au niveau mondial. En 2019, selon les chiffres des douanes, les exportations françaises vers le Qatar atteignaient 3,8 milliards d’euros. 61% des exportations françaises vers le petit émirat correspondent à du matériel de transport. Pour rappel, le Qatar a notamment confié à la RATP et à la SNCF la concession du métro de Doha.

Dans le même temps, sur l’année 2019, les importations du Qatar vers la France atteignaient 678 millions d’euros. Les produits pétroliers raffinés représentent 53% de ces importations.

Le Koweït

Le Koweït est le 69ème client de la France au niveau mondial, selon France Diplomatie. En 2019, selon les chiffres des douanes, les exportations françaises vers le Koweït atteignaient 526 millions d’euros. 24% des exportations françaises vers le pays correspondent à du matériel de transport, suivi par les produits chimiques, parfums et cosmétiques (15%). Parallèlement, en 2019, les importations du Koweït vers la France s’élevaient à 214 millions d’euros (des produits pétroliers raffinés à 63%).

La Jordanie

Selon France Diplomatie, la Jordanie est le 91ème client mondial de la France. En 2019, selon les chiffres des douanes, les exportations françaises vers la Jordanie atteignaient 212 millions d’euros. 18% des exportations françaises vers le pays correspondent à des produits chimiques, parfums et cosmétiques, suivis par les produits des industries agroalimentaires (17%). En 2019, les importations de la Jordanie vers la France étaient de 26 millions d’euros (des produits chimiques, parfums et cosmétiques à 62%).

La Turquie, l’Iran et le Pakistan

Les relations diplomatiques sont également très tendues avec d’autres pays tels que la Turquie, l’Iran ou le Pakistan. Ces derniers ont brocardé la France, sans toutefois aller, pour le moment, jusqu’à appeler à boycotter les produits français.

Selon France Diplomatie, la Turquie est le 15ème client de la France. En 2019, selon les chiffres des douanes, les exportations françaises vers la Turquie atteignaient 5,9 milliards d’euros (contre 8,7 milliards d’euros d’importations). Le matériel de transport est le premier poste d’exportations (22% des exportations) mais aussi le premier poste d’importations (42% des importations).

Toujours selon France Diplomatie, l’Iran est de son côté le 79ème client de la France. En 2019, selon les chiffres des douanes, les exportations françaises vers l’Iran étaient de 376 millions d’euros (des produits pharmaceutiques à 35%), contre 46 millions d’euros d’importations. Enfin, le Pakistan est le 76ème client de la France. En 2019, les exportations françaises vers le Pakistan étaient de 396 millions d’euros (notamment des produits pharmaceutiques à 20%), contre 914 millions d’euros d’importations (textile, habillement, cuir et chaussures à 86%).

À VOIR AUSSI – «C’est Macron et la France qui seront vaincus»: des manifestants brûlent des portraits d’Emmanuel Macron en Libye



Source link

Autres articles

Investir dans les résidences de tourisme est «risqué», selon Bruno Le Maire

administrateur

visualisez les effets de la crise sur l’emploi en France

administrateur

Jean-Michel Salvator prend les rênes du Parisien

administrateur

Dopé par le succès du Spritz, le Prosecco est la nouvelle star des bulles

administrateur

L’État cible de nouvelles aides à la presse

administrateur

reconfinement, télétravail, ouverture des écoles, collèges et lycées… Ce qu’a annoncé Emmanuel Macron

administrateur