Image default
Economie

Roux de Bézieux favorable à une réforme du marché européen


Le patron du Medef estime que ce système est en cause dans la flambée actuelle des prix de l’énergie.

Geoffroy Roux de Bézieux sur la même longueur d’onde que Bruno Le Maire. Dans une interview aux Échos ce lundi, le patron du Medef rejoint la proposition du ministre de l’Économie de réformer le marché unique européen de l’électricité, à l’origine selon lui de l’envolée des prix actuelle.

«Nous soutenons l’initiative de Bruno Le Maire de remettre en cause la directive européenne de 1997 qui a dérégulé le marché de l’électricité», affirme Geoffroy Roux de Bézieux, jugeant que «le système n’a clairement pas trouvé son point d’équilibre». Le patron des patrons estime «absurde» son principe selon lequel «le prix du marché correspond au coût marginal qui s’aligne sur le gaz alors que l’électricité française est beaucoup moins chère».

Le ministre de l’Économie plaide lui aussi depuis plusieurs semaines pour une révision du marché européen de l’électricité, «aberrant» et «obsolète» selon le locataire de Bercy. «Il faut revoir de fond en comble le fonctionnement du marché unique de l’électricité : les Français en paient la facture d’une manière incompréhensible pour eux et totalement inefficace du point de vue économique», a-t-il notamment déclaré sur Public Sénat fin septembre. Le sujet a été mis sur la table par la France lors de réunions européennes la semaine dernière.

Pousser le nucléaire

Sur le sujet de l’augmentation des salaires, réclamée par le gouvernement, Geoffroy Roux de Bézieux a répété aux Échos sa position, qui n’a pas évolué. «Si les hausses salariales se généralisent, ce ne sera pas soutenable pour l’ensemble de l’économie», a-t-il déclaré, expliquant craindre «l’effet inflationniste» d’un tel mouvement.

Enfin, sur le plan d’investissement «France 2030» présenté mardi par Emmanuel Macron, l’entrepreneur considère que le nucléaire doit faire «partie des priorités, compte tenu des enjeux de la transition énergétique». «L’intérêt de ce plan est de faire entrer de nouveaux innovateurs dans les filières les plus stratégiques, afin que s’enclenche un processus darwinien», indique-t-il. Le nucléaire devrait figurer en bonne place dans le plan d’une trentaine de milliards d’euros présenté mardi par le chef de l’État. Le gouvernement veut «investir dans l’outil nucléaire» et «les énergies renouvelables en même temps», a expliqué vendredi Stanislas Guerini, le délégué général de La République en marche (LREM), évoquant «la construction de nouvelles centrales, des modèles plus petits, plus rapides» à côté du développement «des modèles EPR».

À VOIR AUSSI – Énergie: «La hausse des prix est plus faible en France qu’ailleurs», observe Clément Beaune



Source link

Autres articles

Combien puis-je emprunter pour un crédit immobilier ?

administrateur

Ramatuelle en passe de remporter une manche judiciaire contre les hélicoptères

administrateur

Des millions d’Américains menacés d’expulsion, en pleine flambée du variant Delta

administrateur

les sages-femmes alertent sur les conséquences de la précarisation de leur profession

administrateur

Face à la crise du Covid-19, «la SNCF a été irréprochable», estime Jean-Pierre Farandou

administrateur

Jean-Baptiste Pietri, l’architecte devenu bâtisseur

administrateur