Image default
Economie

Square grandit dans le paiement à crédit avec le rachat d’Afterpay


L’entreprise de Jack Dorsey, le patron de Twitter, s’offre la fintech Afterpay pour 29 milliards de dollars.

En plein boom, le paiement en plusieurs fois suscite énormément d’appétit. L’américain Square, fondé par le patron de Twitter Jack Dorsey et spécialisé dans les règlements numériques, vient de mettre sur la table 29 milliards de dollars pour acquérir l’australien Afterpay, l’un des leaders mondiaux du paiement fractionné. Il s’agit de la transaction la plus importante jamais réalisée en Australie, supérieure au rachat de Westfield par Unibail-Rodamco en 2018 (24,7 milliards). L’opération se fera entièrement par échange d’actions. À l’issue de sa finalisation, au premier trimestre 2022, les actionnaires d’Afterpay détiendront 18,5% de Square.

Afterpay dont le credo est «achetez maintenant, payez plus tard», propose une application permettant aux particuliers d’échelonner le paiement de petit achats, souvent sans frais. Cependant, ceux qui ne parviennent pas à honorer leurs échéances se voient infliger des pénalités. La majorité des revenus d’Afterpay provient toutefois de la facturation aux commerçants des coûts de transaction (environ 4% du prix de la vente). En échange, ces derniers sont payés immédiatement et ne s’exposent pas à un défaut de paiement du client.

Fondé en 2014 en Australie par Anthony Eisen et Nick Molnar – déjà milliardaires-, Afterpay a accéléré son développement au cours des deux dernières années. La jeune pousse compte plus de 16,2 millions de clients en Australie, mais aussi aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en France, en Espagne et en Italie. En 2018, elle a bénéficié d’un coup d’accélérateur grâce à un tweet de Kim Kardashian proposant à ses millions de «followers» d’utiliser sa solution pour acheter ses produits de beauté. La plateforme est aujourd’hui utilisée par plus de 100.000 marchands.

«Visionnaire génial»

Il n’est pas étonnant que Square pousse ses pions dans le paiement fractionné. Le marché, en plein essor depuis plusieurs années, a triplé en 2020 pendant les périodes de confinement et le boom des achats en ligne. «Ce type de produit séduit tous types de populations : non seulement des clients dits fragiles financièrement, mais aussi des clients aisés, qui peuvent ainsi répondre instantanément à un besoin d’achat», souligne une étude d’Exton consulting. Les jeunes en sont aussi très friands.

Dans ce contexte, les sociétés spécialisées dans le paiement en plusieurs fois ont aussi vu leur valorisation exploser. C’est le cas du suédois Klarna, dont la valoristion est passée en un an de 10 milliards à 45 milliards de dollars, en juin.

C’est en 2010, que Jack Dorsey, a créé Square qui n’a depuis cessé de se diversifier. L’entreprise californienne exploite l’application mobile de paiement Cash App, qui compte 70 millions d’utilisateurs et prévoit d’intégrer les services d’Afterpay à ses offres existantes. Début juillet, elle a posé ses valises en France. Le géant californien qui affiche une capitalisation boursière de 107 milliards de dollars, apparaît comme l’une des principales start-up de paiement capable de mettre à mal la suprématie des banques.

Rien d’étonnant disent certains de la part de Jack Dorsey, le quadragénaire (44 ans) barbu qui a lancé Twitter en 2006. Deux ans plus tard, il était toutefois écarté de la direction du réseau social aux milliards d’utilisateurs, avant d’en reprendre les rennes en 2015. Tour à tour qualifié de «visionnaire génial» ou «d’ascète milliardaire» (il ne mange qu’une fois par jour), ce touche à tout est depuis parvenu à en faire une société rentable.



Source link

Autres articles

Les sympathisants des syndicats de salariés ont surtout voté à gauche

administrateur

Plus que quelques jours pour transférer jusqu’à 1800 euros de droits à la formation

administrateur

ces entreprises qui souhaitent pouvoir vacciner leurs salariés au printemps

administrateur

la France et l’Allemagne donnent le coup d’envoi au projet de «meta-cloud» européen

administrateur

Après une chute sans précédent, le marché des bureaux doit se réinventer

administrateur

À la veille de Noël, la filière champagne résiste-t-elle au choc de la crise ?

administrateur