Image default
Economie

Thierry Breton présente le «certificat sanitaire» européen, qui sera disponible dès le 15 juin


Le document, qui donnera des renseignements sur la vaccination et les anticorps développés contre le virus, ne sera pas obligatoire, a précisé le commissaire européen, invité du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI».

L’Europe aura «la capacité de l’immunité collective» d’ici au 14 juillet. Le commissaire européen en charge des vaccins, Thierry Breton, l’avait déjà assuré il y a quelques jours ; il l’a réaffirmé lors du «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI» ce dimanche et en a précisé les modalités. Un passeport vaccinal devrait notamment être mis à disposition à partir du 15 juin.

C’est une nouvelle étape qui s’ouvre pour la vaccination contre le Covid-19. Après un temps d’adaptation, la production industrielle de vaccins semble désormais rodée. Le commissaire européen a en tout cas affirmé avec «certitude» que «360 millions de doses» seraient livrées à l’Europe à la fin du troisième trimestre, ainsi que 420 millions à la mi-juillet. Des quantités «nécessaires pour commencer à parler de cette immunité collective», a déclaré Thierry Breton. En France, 3 millions de doses devraient aussi arriver dès la semaine prochaine.

Pas d’obligation pour le passeport vaccinal

«Il va falloir passer à l’accélération», a ainsi enjoint Thierry Breton, affirmant que c’est «aux États membres de s’organiser et d’accélérer» la campagne vaccinale. «Ils ont 420 millions de doses à administrer en trois mois et demi», a-t-il précisé. Et si les États décident d’étendre la vaccination aux enfants ou de désigner les enseignants comme public prioritaire, le commissaire européen l’assure, l’Europe aura «la capacité et la plateforme quand il faudra le faire».

Cet accroissement industriel sera accompagné d’un nouveau dispositif : le passeport vaccinal. Prévu pour le 15 juin et harmonisé au niveau européen, ce «certificat» sera disponible aussi bien sous format papier que numérique sur le site des ministères de la Santé de chaque pays de l’UE. Muni d’un «QR code», il indiquera «l’état qui est le vôtre», à savoir «le type de vaccin que vous avez eu», «si vous avez été porteur de la maladie», et «si vous avez des anticorps».

Ce document pourra être demandé pour prendre un avion, participer à une «manifestation importante» ou entrer dans un lieu public, sans pour autant être obligatoire. En l’absence de certificat, un test Covid négatif sera exigé. «Nous développons en parallèle une capacité pour avoir des tests antigéniques rapides. (…) On est en train d’investir très lourdement», a assuré Thierry Breton. Le but, pour le commissaire européen : «retrouver la capacité de vivre ensemble sans être un risque» et «avoir une capacité de rouvrir». «Il faut très vite nous organiser», a-t-il répété.

Sur les retards de livraisons concernant le vaccin d’AstraZeneca, Thierry Breton a aussi souhaité apaiser des «inquiétudes». «AstraZeneca s’est engagé à livrer 70 millions de doses pour nos concitoyens européens, elles sont toutes fabriquées en Europe, je sais où, donc j’ai confiance», a confié le commissaire. Et d’ajouter : «Tant qu’AstraZeneca n’aura pas rempli ses obligations, tout ce qui est fabriqué sur le sol européen est destiné aux européens. S’il y a du surplus, ça ira ailleurs.»



Source link

Autres articles

On recherche de nombreux agents immobiliers malgré la crise

administrateur

Difficultés à payer les factures, réduction du chauffage… La précarité énergétique des ménages en hausse

administrateur

Réforme des APL, carte d’identité pour les vélos neufs, douches à l’italienne… Tout ce qui change en janvier 2021

administrateur

Comment récupérer la TVA sur vos travaux ? 

administrateur

le directeur général d’Axa appelle à la création d’un nouveau mécanisme d’indemnisation

administrateur

Le syndicat de pilotes SNPL dénonce des «pratiques inacceptables»

administrateur