Image default
Auto / Moto / Mécanique

Acheter sa voiture en ligne via un mandataire : le bon plan ?

Le prix est le premier critère d’achat d’une voiture neuve en France. C’est aussi le principal argument des mandataires auto en ligne qui, méconnus, proposent des rabais pouvant aller jusqu’à 40%.

Après une longue période de baisse, les ventes de voitures neuves en France repartent à la hausse cette année (+5.9% d’immatriculations sur les huit premiers mois de 2015, pour 1,25 million de véhicules vendus*). Les professionnels de l’automobile se frottent les mains, concessionnaires comme mandataires auto. Même si ces derniers « ne sont pas connus de tous et souffrent d’une mauvaise image à cause d’affaires d’arnaque à la TVA », déplore Damien Petitjean, fondateur du comparateur en ligne Compare Mandataire (2 000 visites par jour).

Sur leurs sites web, on trouve pourtant nombre de rabais allant de 5 à 40% selon les modèles. Tout dépend du stock de véhicules à leur disposition. « Lorsque nous avons trop d’exemplaires d’un même modèle, on va mettre la lumière dessus avec une offre, explique Guillaume Paoli, PDG et fondateur d’Aramis Auto, l’un des poids-lourds du secteur. C’est un cercle vertueux : chez nous, les véhicules les plus avantageux sont les monospaces, les berlines et les SUV, car beaucoup de familles viennent nous voir. » Lesquelles peuvent bénéficier, le cas échéant, de délais de livraison souvent raccourcis par rapport à une commande en concession.

« L’écart de prix s’est réduit »

Pour atteindre ces niveaux de prix, les mandataires bénéficient d’une grosse capacité d’achat et déstockent les concessionnaires français ou étranger sur certains modèles, où ils les aident « à atteindre leurs objectifs de vente », fixés par les constructeurs, confie Guillaume Paoli. Du côté de Compare Mandataire, on rappelle toutefois que « depuis la crise de 2009, les concessionnaires vendent moins et font donc plus de remise. L’écart de prix avec les mandataires –calculé en réalité sur le prix constructeur, légèrement plus élevé qu’en concession, ndlr- s’est réduit depuis quatre ou cinq ans ».

Le mandataire reste toujours moins cher en moyenne « de 20 à 30% », selon Damien Petitjean. L’argument du prix, premier critère d’achat d’un véhicule neuf en France**, fait mouche : sur Aramis Auto, ce sont un peu plus de 11 000 voitures neuves qui se vendent ainsi chaque année. Où l’on note que « les gens arrivent avec un budget et achètent un peu plus cher que ce qu’ils pensaient au début. Ils sont aussi moins attachés à une marque en particulier, mais plus à un besoin ».

Crainte de l’achat en ligne et méfiance sur les garanties

L’attractivité des prix ne suffit pourtant pas à rameuter les foules sur les sites des mandataires en ligne. « L’achat d’une voiture neuve sur le web n’est pas encore développé, constate Damien Petitjean. Certains y vont les yeux fermés et d’autres nous appellent d’abord, pour se rassurer. » En France, seuls 28% des consommateurs se disent ainsi prêts à franchir le pas de l’achat en ligne sur un véhicule neuf**.

Sur Aramis Auto, ils ne sont qu’une poignée à effectuer la totalité du processus d’achat à distance. « Environ 15% finalisent leur commande sur Internet », précise Guillaume Paoli. L’achat via un mandataire fait aussi craindre pour le suivi du véhicule : « Les gens ont peur de ne pas pouvoir faire leur entretien ou d’avoir un souci de garantie chez un concessionnaire local », regrette Damien Petitjean. Or les concessions sont tenues d’assurer le service après-vente des véhicules de leur marque, quel que soient son lieu ou son canal d’achat.

Pour l’acquisition de leur voiture neuve l’an dernier, les Français ont dépensé en moyenne 21 012 euros, soit 4 859 euros de plus qu’en 2009. Pas moins de 85% des voitures achetées coûtaient plus de 15 000 euros.

*Donnée CCFA

**Source Observatoire Cetelem 2015/Bipe

Benjamin Hay – © Tomasz Zajda – Fotolia.com

Autres articles

Six astuces pour louer une voiture moins cher

Irene

Un embrayage automatisé pour booster les économies de carburant

Irene

Ventes de pneus : Internet ne demande qu’à grandir

Irene

Revendre sa voiture électrique, un sacerdoce ?

Irene

Citroën, « au cœur de l’offre généraliste »

Irene

Dacia Duster : une roue de secours pour Renault

Irene