Image default
Finance

Trop salée, la facture d’eau ?

Deux Français sur trois jugent l’eau du robinet « plutôt chère » : c’est l’un des principaux enseignements d’une étude qui nous en apprend plus sur le rapport que nous entretenons avec la ressource… et son prix.

S’ils sont globalement satisfaits de la qualité du service, les Français sont pourtant une majorité (66%) à considérer le service public de l’eau comme étant « plutôt cher ». C’est ce qui ressort d’une étude de TNS Sofres pour le compte du Centre d’information sur l’eau* (Cieau), association créée par les principales entreprises du secteur.

Dans le détail, 69% des Français déclarent trouver leur facture « facile à comprendre » et disent comprendre devoir payer certains services (dépollution, distribution…). Une facture dont le montant annuel moyen par ménage, selon l’Insee, atteignait 426 euros en 2014.

L’étude révèle enfin que les Français apprécient l’eau de leur robinet, qui représenterait 60% de la consommation (à usage de boisson) dans le pays. Nous serions même 71% à trouver qu’elle a « bon goût ».

Questions à….

Touslesbudgets.com est allé demander à Marillys Macé, directrice générale du Centre d’information sur l’eau, quels étaient les principaux enseignements à tirer de l’étude.

Touslesbudgets.com : Les Français sont-ils satisfaits du service de l’eau ?

Marillys Macé : Ils sont satisfaits non seulement du service -84% des sondés- mais aussi du produit –l’eau du robinet-. Concernant le premier, c’est remarquable, dans la mesure où plusieurs études montrent un tassement de la satisfaction sur les services publics locaux en général. Sur le produit, on note que les personnes satisfaites attribuent une dimension positive à l’eau, qu’ils jugent claire ou pas dangereuse pour la santé. Ce qui correspond à une réalité : depuis dix ans, la qualité de l’eau ne cesse d’augmenter.

TLB : Qu’en est-il de la satisfaction sur le prix ?

M.M. : Elle est moins bonne, avec une majorité de personnes -67%- qui perçoivent l’eau comme chère et 88% qui pensent que son prix va augmenter à l’avenir. Tout cela révèle une lacune quant à la connaissance du prix du service de l’eau. Quand on interroge les gens dessus, ils disent que la facture moyenne est de 330 euros, alors qu’elle est de 426 euros. Selon eux, le prix du mètre cube est de 5 euros alors que, selon l’Insee, il était de 3,5 euros en 2014. Les gens pensent qu’ils paient la matière brute, or on ne paie pas l’eau qui est gratuite, mais bien le service rendu.

TLB : Comment explique-t-on, d’ailleurs, que le prix de l’eau puisse varier du simple au triple selon la ville où l’on habite ?

M.M. : Le prix est formé de plusieurs éléments. Cela dépend de la ressource : une eau naturelle demandera moins de traitement qu’une eau superficielle. Ce qui coûtera donc moins cher. Cela dépend également de la zone : quand vous êtes dans une commune rurale où les gens sont disséminés à travers la campagne, il faut construire des kilomètres de tuyaux, alors que l’habitat urbain nécessite moins de canalisations. Quand on est dans une ville touristique avec 10 000 habitants l’hiver et 50 000 l’été, il faut construire une station d’eau potable pour 50 000 personnes et ça, aussi, ça se paie. Il ne faut pas oublier que l’on ne peut être en déficit sur le service de l’eau. L’eau se paie sur l’eau.

TLB : Quels buveurs d’eau sommes-nous ? Plutôt au robinet ou en bouteille ?

M.M. : Nous sommes des buveurs mixtes, avec une préférence tout de même pour l’eau du robinet. Sur dix verres d’eau bus en France, six sont issus du robinet, quatre d’une bouteille. C’est la confiance qui fait que, depuis plusieurs années, on boit plus d’eau du robinet même si l’on reste sur une mixité car les habitudes du consommateur mettent du temps à changer.

Propos recueillis par Benjamin Hay

*étude menée par consultation en ligne du 28/11/2014 au 08/12/2014 auprès de 1 019 personnes âgées de 18 ans et plus issues d’un échantillon représentatif de la population française métropolitaine.

Illustration © verdateo – Fotolia.com

Autres articles

Budget et rythmes scolaires font-ils bon ménage ?

Irene

Crédit à la consommation : comment faire son choix 

Emmanuel

« Le budget moyen d’un mariage est de 12.000 euros »

Irene

Trading des actions : qu’est-ce qu’une place boursière 

Emmanuel

Pourquoi ouvrir un compte bancaire en Belgique ?

administrateur

La revente d’or à la peine

Irene