Image default
Tourisme / Voyages

Comment Nantes attire de nouveaux habitants

La capitale des Pays de la Loire est souvent citée aux classements des villes préférées des Français. Qui, pour certains, franchissent le pas : de 600 000 habitants aujourd’hui, la métropole nantaise devrait en compter 100 000 de plus en 2030.

«  Nantes s’est transformée. Avant, c’était une ville industrielle avec ses chantiers navals et maintenant elle est devenue tertiaire.  » Voilà comment Amaury Sarrazin voit sa ville. A la faveur d’une mutation professionnelle -volontaire-, ce Nantais d’origine (parti en 1985 pour Paris), est retourné y vivre avec sa famille il y a quelques mois. Pas fâché de quitter la capitale, avec laquelle il note un écart «  de 10%  » sur un panier moyen de courses et «  moins de dépassements d’honoraires  » sur les bords de Loire (19 euros à Paris contre 6 euros en moyenne en Loire-Atlantique, selon l’Assurance Maladie). La capitale économique de l’Ouest joue sur plusieurs tableaux pour attirer de nouveaux habitants -51 000 entre 1982 et 2012, pour 291 604 Nantais aujourd’hui-.

A deux heures de TGV de Paris et une heure de la mer, la sixième ville de France la plus attractive pour les salariés* offre une palette large de services de transports (tramway, bus ou vélos en libre-service concentrent 15% des déplacements en ville). Coté éducation, Nantes plaît aux étudiants (ils sont 51 000, avec un loyer moyen de 401 euros, contre 422 euros à Toulouse, selon l’Unef) et son académie est la deuxième de France -après Rennes- comptant le plus grand nombre d’élèves inscrits dans des établissements privés (37.3%**). «  Nous avons aussi beaucoup de places en crèche, encore 400 ont été créées cette année, car la ville attire beaucoup de jeunes couples et la demande est très forte  », rapporte Ludovic Grousset, directeur adjoint de l’agence Nantes-Saint Nazaire Développement. Lequel ajoute que la ville «  compte beaucoup d’assistantes maternelles  », grâce à une politique du logement qui lui a permis de garder les familles en son centre.

Un «  esprit nantais  »

L’immobilier, un autre argument pour Nantes, avec des prix globalement stables en 2014. Ici, le prix du mètre carré atteint 2 590 euros pour un appartement neuf (+0.5%) et 3 800 euros pour de l’ancien (+0.7%)***. Des moyennes égales à Rennes et moins élevées qu’à Bordeaux ou Lyon. Amaury Sarrazin y a vu «  une différence de 40% avec Paris  ». Du coté de l’agence Nantes-Saint Nazaire Développement, on a une explication  : «  Nantes a une politique très volontariste de construction, avec environ 2 500 nouveaux logements sociaux par an, ce qui explique des prix relativement maîtrisés. La loi Duflot sur l’encadrement des loyers n’y a d’ailleurs pas été mise en place car les prix ne sont pas inflationnistes  », analyse ainsi Ludovic Grousset.

Les perspectives offertes par le marché immobilier nantais ont découlé de la transformation de la ville, pensée autour de la Loire. Nantes a aujourd’hui l’image d’une ville verte, au centre-ville piétonnisé, sans pour autant s’aseptiser. «  Il y a un coté un peu effervescent dans la créativité, notamment avec les Machines de l’Ile. Le Nantais est sérieux, mais capable de sortir un éléphant géant d’un hangar. Cet esprit renvoie une image très positive  », dépeint Ludovic Grousset. Qui ne trouve qu’un défaut à sa ville, éloignée de toute frontière physique et qui connaît «  un degré moindre d’internationalisation, alors qu’elle est pourtant très tournée vers l’Europe.  » Selon un sondage OpinionWay pour la Foncière des régions publié fin 2014, les salariés français classent Nantes comme la deuxième ville la plus attractive, derrière Bordeaux mais devant Lyon ou Montpellier. Encore une bonne note.

Benjamin Hay

*Classement Great place to work 2014 **Ministère de l’Éducation nationale

***Chambre des notaires de Loire-Atlantique, Baromètre des tendances 2015

© Thomas Pajot – Fotolia.com

Autres articles

Tourisme : le succès de l’hébergement alternatif

Irene

La croisière, tube de l’été

Irene

Vacances : pourquoi réserver son billet d’avion à l’avance est-il moins cher?

Irene

Réserver à la dernière minute, toujours un bon plan ?

Irene

Sept astuces pour voyager moins cher

Irene

Hôtels : faut-il se fier aux étoiles ?

Irene