Image default
Maison / Bricolage / Déco

L’alarme pour maison, un achat qui rassure ?

A l’heure des départs en vacances, certains s’inquiètent pour la sécurité de leur domicile. Favorisée ces dernières années par la hausse du nombre de cambriolages et du sentiment d’insécurité, l’offre en matière d’alarmes domestiques s’est considérablement étoffée.

Les statistiques sont parfois trompeuses. Selon les chiffres fournis par le bulletin mensuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), à fin mai, les cambriolages au domicile de particuliers (résidences principale et secondaire, zones police et gendarmerie) sont en baisse de 3.5% sur un an, pour la période comprise entre janvier et mai 2015. Le « sentiment d’insécurité », toujours selon l’ONDRP, s’est stabilisé en 2014, pour toucher 17% de la population. Pourtant, du côté des acteurs du marché de la protection du domicile, on se frotte les mains. « Le climat d’insécurité fait que le marché se porte plutôt bien », confirme Fabrice Morton, responsable marketing Offre sécurité et système du bâtiment chez Legrand.

Si l’amplitude de la progression des ventes reste secrète, on saura que, pour la marque française, « ça marche bien pour les alarmes anti-intrusion ». La sécurité (alarmes, avertisseurs et détecteurs…) représente 32% des 150 millions d’euros du chiffre d’affaires annuel de la domotique en grande surface. Au magasin Castorama de la Défense (Hauts-de-Seine), « après une bonne année en 2014, les ventes ont du mal à repartir en 2015 », constate Vivien Diverger, chef du rayon concerné.

Autour de 300 euros en entrée de gamme

Ici, on propose cinq marques d’appareils à monter soi-même, pour plusieurs centaines de références. Entre quinze et trente alarmes sont vendues chaque mois, suivant une certaine saisonnalité. « C’est un produit de saison, confirme le responsable du rayon. On en vend beaucoup avant ou après les vacances, quand les gens rentrent chez eux et qu’ils constatent qu’ils se sont fait cambrioler. Là, ils réagissent. »

Dans ce magasin, on trouve des systèmes d’alarme à des prix oscillant entre 300 et 2 000 euros. Les stars, ce sont les packs permettant une gestion intégrale de la maison, avec l’éclairage et le chauffage en plus du dispositif anti-intrusion, grâce à des capteurs reliés sans fil à une centrale. Si l’alarme moyenne se vend autour de 1 000 euros, dans son rayon, « il y a beaucoup de promotions depuis le début de l’année, afin de relancer le marché », rapporte Vivien Diverger.

Obsolètes après dix ans

L’enseigne propose sa marque de distributeur, qui arrive deuxième au classement des ventes et dont le pack rend près de 300 euros au modèle, de marque, le plus vendu dans le magasin. Quitte à s’équiper, le client est prêt à mettre le prix. « La plupart du temps, c’est juste un achat pour se rassurer, le prix est le second argument, explique-t-on chez Castorama. Il y a de toute façon plein de comparatifs sur Internet et beaucoup se renseignent avant de venir. » La durée de vie de ces dispositifs tourne autour de dix ans, au gré des évolutions technologiques proposées par les fabricants… et des astuces trouvées par les cambrioleurs. *

Sur un marché où les prix sont globalement stables, les alarmes en kit sont en général assez simples d’installation et d’utilisation. Si le service de pose proposé par le magasin n’est sollicité que « pour 2 ou 3% des ventes », selon Vivier Diverger, « les gens posent tout de même beaucoup de questions sur la manière de mettre en place le système, surtout pour savoir à quel endroit placer les détecteurs ».

La technologie ne cesse de se développer. « Aujourd’hui, les détecteurs sont capables de faire de la discrimination entre les intrusions détectées et l’on peut recevoir des informations sur son smartphone, explique Fabrice Morton, chez Legrand. C’est la grande tendance, de plus en plus demandée, car l’objet connecté est en pleine expansion. » Reste à savoir si l’innovation suffira à rassurer les vacanciers et à dissuader ceux qui les envient.

Benjamin Hay – © highwaystarz – Fotolia.com

Autres articles

Pourquoi choisir une pergola adossée en aluminium ?

Arnaud

4 raisons de faire installer une pergola bioclimatique

Arnaud

Entretien de cuve à fioul : votre réservoir est-il toujours en état ?

Nicolas

Comment améliorer la qualité de l’air chez soi ?

Irene

Le chauffage au bois séduit 7,4 millions de ménages

Irene

En ville, quand le balcon devient jardin

Irene